fbpx

To PROÍ du lundi 31 mai 2021 (Mediaactu)

To PROÍ du lundi 31 mai 2021 (Mediaactu)

ACTUALITÉ NATIONALE

1- Lutte anti-tabac : le cancérologue Abdoul Aziz Kassé fait le bilan

Abdoul Aziz Kassé, cancérologue

À la veille de la journée mondiale de lutte contre le tabac, le cancérologue Abdoul Aziz Kassé s’est exprimé sur le sujet lors d’un entretien avec l’APS. Selon lui, la lutte contre le tabac a connu une avancée considérable depuis 2012. Néanmoins, il faut songer à interdire la vente des cigarettes dans les boutiques et léguer cette prérogative à des buralistes qui devront recevoir une autorisation des gouverneurs de région, propose le cancérologue.

« Il manque à l’appel un dernier arrêté sur les débits de tabac. Si on laisse le tabac se faire vendre dans les boutiques et n’importe où, les jeunes seront de plus en plus exposés et on peut leur vendre du tabac de contrebande sans être inquiété par un organe de contrôle », a-t-il souligné.

Dans les boutiques, « l’accès géographique et financier est beaucoup plus facile pour les jeunes et du coup, si la vente se faisait dans des débits de tabac dédiés, les gouverneurs de région auront la charge de donner des autorisations à des buralistes, c’est-à-dire des bureaux de vente de tabac », a expliqué le professeur Kassé, président d’honneur de la Ligué sénégalaise contre le tabac (LISTAB).

« A l’heure où on cherche à créer des emplois, c’est près de 15 000 buralistes qui seront créés au Sénégal pour autant d’emplois pour des jeunes », a assuré le cancérologue.

2- Covid-19 : cinquante-six nouvelles contaminations signalées par le ministère de la Santé.

Covid-19 au Sénégal
Covid-19 au Sénégal

Alors que la majorité de la population sénégalaise ne se soucie plus de l’épidémie de la Covid-19, le virus circule toujours dans le pays. Dimanche, le ministère de la Santé et de l’Action Sociale a annoncé le recensement de 56 nouvelles contaminations au coronavirus, dont les 30 sont des cas communautaires. Les infectés viennent majoritairement de la région de Dakar.

Sur un total de 1835 tests réalisés, 56 se sont révélés positifs au Covid-19, à savoir 26 cas contacts déjà suivis par les services sanitaires et 30 cas de contamination dite communautaire, a-t-il signalé.

Selon le bulletin épidémiologique quotidien consacré à la propagation de l’épidémie de la covid-19, 24 des cas communautaires ont été recensés à Dakar, le reste dans les autres régions du pays.

Le ministère de la Santé annonce aussi que 55 patients ont été contrôlés négatifs et déclarés guéris, portant à 40.027 le nombre de malades ayant recouvré la santé, sur les 41.387 cas de Covid-19 jusque-là enregistrés au Sénégal.

3- Casamance : l’armée sénégalaise lance une offensive contre une base rebelle

Armée sénégalaise

L’armée sénégalaise a bombardé une base de retranchement des rebelles en Casamance, dans le sud du pays, vers la frontière bissau-guinéenne.

L’objectif de ce raid était de démanteler les bases militaires du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) afin de permettre aux populations déplacées de retourner à leurs terres.

C’est la base du chef de guerre du MFDC qui a été attaquée par l’armée sénégalaise près de la frontière avec la Guinée-Bissau. Kassolole est depuis plusieurs années occupée par César Atoute Badiate et ses hommes. Ce dernier est le leader du mouvement indépendantiste de la Casamance et aussi chef la branche armée dénommée ATIKA.

« Sécuriser les lieux »


Selon le colonel Makhtar Diop de la Direction de l’information et des relations publiques (DIRPA), l’opération visait « à sécuriser les lieux et alentours pour permettre et accompagner le retour des populations et créer les conditions pour leur liberté de mouvement et l’exécution en sécurité de leurs activités économiques ».

4- Nianing : 120 gendarmes mobilisés pour freiner Guy Marius Sagna et ses partisans

Déploiement de la Gendarmerie en Nianing

Malgré l’interdiction du préfet de Mbour, la plateforme Jog Jotna tenait coûte que coûte à se réunir ce dimanche à la place publique de Nianing. Pour contrer cette mobilisation interdite, 120 gendarmes et 16 véhicules ont été déployés à Nianing.

Après l’interdiction de la réunion de la plateforme de Jog Jotna, un important dispositif sécuritaire a été déployé dans la région de Thiès, plus précisément a Nianing. En tout, 120 gendarmes dont des éléments de la LGI Mbao et 16 véhicules ont été mobilisés.

Pour rappel, Guy Marius Sagna avait annoncé via sa page Facebook sa présence à Nianing.

« Demain, dimanche 30 mai 2021, à 15 h 00, nous serons à Nianing », avait écrit l’activiste, avant de poursuivre : « Nous irons à Nianing pour la paix, car la première condition de la paix, c’est d’abord la justice. La justice, c’est d’abord le respect de la loi. Or, la loi permet à n’importe quel Sénégalais d’inviter d’autres sénégalais dans sa localité. La loi permet à tous les Sénégalais d’aller et de venir sur toute l’étendue du territoire. Ce n’est pas un délit d’aller écouter ce que des populations, des citoyens ont à dire ».

5- Évasion de Boy Djiné : la direction du pénitencier réagit

L’inspecteur régional de l’administration pénitentiaire de Dakar

C’est devenu une habitude de le voir s’évader. Boy Djiné s’est encore fait la malle. Il n’était plus dans sa cellule dimanche matin. L’administration pénitentiaire soupçonne une assistance « manifeste ».

« Boy Djiné a été placé dans un quartier de haute sécurité où il y a un dispositif tel qu’un détenu ne peut sortir n’importe comment. Donc si Boy Djiné s’est évadé, c’est parce qu’il a eu de l’aide », a confié à la Rfm, l’inspecteur régional de l’administration pénitentiaire de Dakar.

« Nous allons faire une enquête pour savoir ce qui s’est réellement passé et prendre des mesures sévères. Il peut avoir reçu une assistance. Les circonstances laissent présager qu’il a reçu une assistance extérieure ou intérieur. Et c’est l’enquête qui pourra attester cette thèse. Dans tous les cas, l’autorité prendra toutes les mesures pour décourager ce genre de pratique si cela venait à être prouvé », ajoute-t-il.

Pour le moment, une vaste opération de recherche a été lancée pour retrouver le fugitif.

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

6- France : Macron promet de retirer ses troupes du Mali en cas de dérive radicale

Macron menace de retirer ses troupes du Mali

Le président français Emmanuel Macron menace de retirer l’armée française déployée au Mali si le pays se radicalise. Dans une interview accordée au Journal du dimanche, le chef de l’État français prône un processus de transition après le « coup d’État inacceptable ». Cette déclaration intervient au moment où les présidents des États de l’Afrique de l’Ouest se réunissent pour la question du Mali, victime d’un second putsch des militaires, dirigés par Assimi Goïta.

Macron se veut claire : « Je ne resterai pas aux côtés d’un pays où il n’y a plus la légitimité démocratique ni de transition », déclare-t-il au JDD. Le dirigeant français affirme « avoir fait passer le message » à ses homologues ouest-africains.

De plus, Macron envisagerait de rappeler la force Barkhane du Mali : « Au président malien Bah N’Daw, qui était très rigoureux sur l’étanchéité entre le pouvoir et les jihadistes, j’avais dit « l’islamisme radical au Mali avec nos soldats sur place ? Jamais de la vie ! » Il y a aujourd’hui cette tentation au Mali. Mais si cela va dans ce sens, je me retirerais ».

7- Nigeria : plusieurs enfants kidnappés par des hommes armés dans une école coranique

Des enfants kidnappés dans une école coranique au Nigeria

Les enlèvements de masse sont devenus une coutume en territoire nigérian. De nombreux enfants ont été kidnappés contre des rançons, par des individus armés dans le centre-nord du Nigeria. Les faits ont eu lieu dans une école coranique, ont rapporté dimanche les autorités.

« Un nombre encore incertain d’élèves de l’école islamique Salihu Tanko ont été enlevés avec des passagers d’un bus » après une attaque orchestrée par des hommes armés dans leur école qui compte environ 200 élèves, a annoncé le gouvernement nigérian sur Twitter.

8- La CEDEAO suspend le Mali de ses institutions en réaction au récent double putsch

Sommet extraordinaire sur la situation au Mali

Un sommet régional extraordinaire a été organisé par la CEDEAO dimanche 30 mai pour prendre des mesures concernant la question du Mali. Au sortir de cette réunion qui a vu la participation d’une dizaine de chefs d’États ouest-africains, il a été décidé que le Mali est suspendu de l’institution régionale. L’Organisation ouest-africaine exige la nomination rapide d’un Premier ministre issu de la société civile.

À travers un communiqué publié dimanche, les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont demandé à ce que la junte malienne respecte son engagement d’organiser une élection présidentielle en février prochain, après 18 mois de transition.

« Après de longues discussions, les chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé de suspendre le Mali des institutions de la CEDEAO (Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest) » et « appellent à la nomination immédiate d’un Premier ministre issu de la société civile », lit-on dans le document rendu public.

SPORT

9 – Tennis : Naomi Osaka risque une exclusion du tournoi de Roland-Garros

Naomi Osaka menacée d’exclusion du Roland-Garros

La tenniswoman Naomi Osaka, quatre fois championne dans les tournois du Grand Chelem (deux à l’Open d’Australie, deux à l’US Open), a été sanctionnée pour avoir refusé de se présenter en conférence de presse à la suite de sa victoire contre la Roumaine Patricia Maria Tig. La Japonaise, n°2 mondial, a été condamnée dimanche à verser la somme de 15 000 dollars, par les initiateurs du tournoi de Roland-Garros.

Victorieuse lors de son entrée en lice contre Patricia Maria Tig (6 – 4, 7 – 6 [4]), Naomi Osaka risque une exclusion à l’édition 2021 du tournoi de Roland-Garros.

La Japonaise avait annoncé il y a quelques jours, qu’elle n’allait pas participer aux conférences de presse afin de préserver « sa santé mentale ». Une décision qui pourrait bien lui être fatale.

En effet, d’après les organisateurs, la participation aux conférences de presse fait partie des « obligations contractuelles » des tennismen et tenniswomen envers les médias. De ce fait, les initiateurs ont « prévenu Naomi Osaka que si elle continuait à refuser ses obligations médiatiques durant le tournoi, elle s’exposait à des sanctions plus dures, y compris une exclusion du tournoi ».

10- Champion pour la 6e fois, le coach de l’équipe sénégalaise de Beach Soccer évoque un « sentiment spécial »

Ngalla Sylla, coach de l’équipe sénégalaise de Beach Soccer

Vainqueur de la dixième édition de la coupe d’Afrique des nations de Beach Soccer, l’équipe du Sénégal est animée par « un sentiment spécial », selon son coach Ngalla Sylla. Le Sénégal décroche ainsi son sixième sacre sur le continent africain à domicile.

« Avec la pression, ce n’est jamais facile, mais les joueurs l’ont fait, je rends grâce à Dieu », a-t-il réagi après la victoire 4-1 de ses hommes en finale face au Mozambique.

Ngalla Sylla a gagné la Coupe d’Afrique des nations (CAN) trois fois en tant que joueur, avant de la gagner trois autres fois en tant que sélectionneur des Lions de Beach Soccer.

Le sélectionneur est convaincu que ses poulains ont la capacité de s’imposer en Afrique, mais aussi « titiller les plus grands du monde du Beach Soccer ».

Pour atteindre cet objectif, l’équipe nationale de Beach Soccer attend que son programme de travail soit validé par la Fédération sénégalaise de football, pour se remettre au travail, a-t-il ajouté. 

Hiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.