fbpx

To Proí du jeudi 17 juin 2021 – MEDIAACTU

To Proí du jeudi 17 juin 2021 – MEDIAACTU

ACTUALITÉ NATIONALE

1-G.M.S: “Macky Sall, vous utilisez des nervis et encouragez votre entourage à utiliser des nervis…”

Le secrétaire administratif du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp France Dégage), Guy Marius Sagna s’est fendu d’un post sur sa page Facebook pour avertir le président de la République, sur la présence des nervis dans son cortège.

Monsieur le président Macky Sall, le premier nervi qui sera tué au Sénégal sera signé de votre propre main. Les populations ne peuvent continuer à subir la violence de vos nervis sans se défendre. Et ce sera de la légitime défense.
Monsieur le président Macky Sall, vous utilisez des nervis et encouragez votre entourage à utiliser des nervis. Pire, monsieur le président Macky Sall, vous dites à la police et à la gendarmerie de fermer leurs yeux devant les violences faites par vos nervis aux populations, révolutionnaires, activistes, opposants…
Vous même monsieur le président, vous êtes le nervi de l’impérialisme. Le peuple sénégalais ne pourra pas, qu’en plus de vous – nervi néocolonial – supporter vos petits nervis.
Enfin, Monsieur le président Macky Sall, il faut que cela soit clair: si vous voulez être candidat une 3e fois en 2024, cherchez un autre pays où vous pourrez être candidat car ce ne sera pas au Sénégal.
Sénégalaises et sénégalais, la résistance à l’oppression est un principe de droit. Résistons à la 3e candidature de Macky Sall. Résistons aux nervis de Macky Sall et de l’APR. Défendons-nous !

2-Manifs dans les universités: Macky Sall dit ses quatre vérités aux étudiants

Le président de la République, Macky Sall dénonce avec énergie les perturbations dans les universités sénégalaises “au moment où l’Etat est en train d’injecter des moyens colossaux dans ce secteur”.

Dépenses…

“Nous payons plus de 8 milliards de F Cfa pour les bourses des étudiants. Le Sénégal déploie des moyens qu’aucun autre pays africain en termes de proportions ne dépense pour ses étudiants et ses élèves. Il ne faut pas simplement qu’il y ait une volonté de perturbations que ces efforts soient annihilés”, a déclaré Macky Sall, actuellement en tournée économique dans le Nord du pays.

Universités…

D’après Macky Sall, le gouvernement veut ouvrir davantage d’universités pour approcher les enseignements et les apprentissages auprès des étudiants et des familles. Mais, selon lui, cela demande énormément de ressources. “Il faut recruter autant d’enseignants, construire autant d’universités, d’établissements supérieurs, donner autant de bourses, de logements et de restaurants. Rares sont les pays qui font autant de sacrifices”, a ajouté le Chef de l’Etat, rapporte Lesoleil.

Sacrifices…

Il soutient que ces sacrifices ne doivent pas être annihilés par des gens qui pensent que l’université est un espace de perturbations. Pour lui, ceux qui veulent étudier ne doivent pas non plus accepter non plus qu’on compromette leur carrière et leur volonté de de réussir et d’aller servir leur pays pour contribuer ainsi à son développement.

3-Cheikh Oumar Anne : un ministre au CV long comme le bras et au niveau de langue si douteux

Il devient un habitué des faits. Le ministre sénégalais de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cheikh Oumar Anne fait l’objet de moqueries et de critiques sur les réseaux, après une déclaration vidéo qui a mis en doute son niveau de langue. Pourtant, il n’en est pas à son coup d’essai, malgré la richesse de son CV, long comme un bras.

Dès sa nomination avril 2019, à la tête du ministère de l’Enseignement, de la Recherche et de l’Innovation, en remplacement du Professeur de Mathématiques Mary Teuw Niane, certains Sénégalais avaient exprimé leur déception. Pour beaucoup de monde, le nouveau ministre ne ferait pas l’affaire, pour plusieurs raisons, notamment, à cause de sa mauvaise gestion du Centre des œuvres universitaires de Dakar (il a été épinglé par un rapport de l’Ofnac).

L’histoire est-elle en train de donner raison à ses détracteurs. Depuis hier lundi, la déclaration polémique du ministre dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux a fait le tour du monde. Si les uns doutent de son niveau de français dans les commentaires, les autres estiment qu’il cause « beaucoup de tort à la langue française ».

La plupart des sorties médiatiques du ministre sénégalais sont marquées d’erreurs ou fautes faisant l’objet de critiques. On se rappelle qu’en 2020 alors qu’il faisait une déclaration à la télévision nationale lors de la reprise des cours après une fermeture des écoles liées à la covid-19, M. Anne avait enlevé son masque devant les caméras alors que le Gouvernement dans lequel il siège était dans une campagne dense de sensibilisation sur le port du masque. Son excuse: « ça étouffe »!

Son acte n’a pas du tout été apprécié par des Sénégalais au moment où les autorités sanitaires, politiques et religieuses ne cessaient de sensibiliser sur le respect des gestes barrières comme le lavage des mains, le respect de la distanciation physique et le port de masque.

4-Une indamnité spéciale de 50 000 F CFA aux chefs de village par mois à partir du 01e juillet (Officiel)

Le chef de l’Etat a annoncé, mercredi en Conseil des ministres, sa décision d’octroyer une indemnité spéciale de 50.000 FCFA, par mois à partir du 1er juillet 2021, aux chefs de villages.

’’Le président de la République a informé, le Conseil, de sa décision d’octroyer une indemnité spéciale de 50.000 FCFA, par mois à partir du 1er juillet 2021, aux Chefs de villages qui sont de véritables relais de proximité pour l’Administration’’, rapporte le communiqué de la réunion hebdomadaire du gouvernement qui s’est tenue à Matam.

La même source ajoute que ’’sur le rôle des chefs de villages dans l’administration et la stabilité sociale, le chef de l’Etat demande, au Ministre de l’Intérieur, de veiller à la nomination régulière des Chefs de villages et au renforcement de leur statut’’.

Le chef de l’Etat a annoncé, mercredi en Conseil des ministres, sa décision d’octroyer une indemnité spéciale de 50.000 FCFA, par mois à partir du 1er juillet 2021, aux chefs de villages.

’’Le président de la République a informé, le Conseil, de sa décision d’octroyer une indemnité spéciale de 50.000 FCFA, par mois à partir du 1er juillet 2021, aux Chefs de villages qui sont de véritables relais de proximité pour l’Administration’’, rapporte le communiqué de la réunion hebdomadaire du gouvernement qui s’est tenue à Matam.

La même source ajoute que ’’sur le rôle des chefs de villages dans l’administration et la stabilité sociale, le chef de l’Etat demande, au Ministre de l’Intérieur, de veiller à la nomination régulière des Chefs de villages et au renforcement de leur statut’’.

5-Covid-19 : l’AFD va soutenir l’institut pasteur dans la production de vaccins

L’Agence française de développement (AFD) va soutenir la Fondation institut Pasteur de Dakar dans son projet de construction d’une ligne de production de vaccins contre la Covid-19.

Selon un communiqué transmis à l’APS, l’AFD a signé récemment une convention de financement d’un montant de 300 000 € en subvention avec la Fondation institut Pasteur de Dakar (FIPD), afin ’’d’accompagner le démarrage du projet de construction d’une ligne de production de vaccins contre la Covid-19’’.

La même source indique que la cérémonie de signature s’est tenue en présence de Philippe Lalliot, ambassadeur de France au Sénégal, de Alexandre Pointier directeur de l’AFD à Dakar, et de Amadou Sall, administrateur général de la FIPD.

Elle souligne que ’’la demande mondiale sans précédent de vaccins contre la Covid-19 a mis en lumière de fortes inégalités d’accès à la ressource vaccinale, particulièrement sur le continent africain’’.

Le texte note que ’’de manière plus générale, moins de 1 % des vaccins nécessaires au marché africain sont aujourd’hui produits sur le continent’’.

Le gouvernement sénégalais s’est engagé, au côté de la FIPD, à développer la production de vaccins contre la Covid-19 au Sénégal, rappelle le communiqué, précisant que la subvention octroyée par l’AFD permettra de financer l’assistance technique nécessaire à l’amorçage du projet, qui vise à produire, à terme, 25 millions de doses de vaccin par mois.

L’entreprise wallonne de Biotechnologie Univercells a signé, en avril, avec l’Institut Pasteur de Dakar et L’Institut de Recherche en Santé, de Surveillance Épidémiologique et de Formation (IRESSEF) des conventions d’intention pour la production de vaccins dont ceux destinés à la lutte contre la Covid-19.

Ces conventions ont été signées lors d’une rencontre entre le ministre-président de Wallonie, Elio Di Rupo, et le président sénégalais, Macky Sall, en visite en Belgique.

Deux conventions d’intentions importantes ont été signées avec la société wallonne Universelle
s, une entreprise, située à Jumet, qui est à la pointe du progrès en matière d’installations de bioproduction et d’innovations technologiques.

’’Un centre de production de vaccins +traditionnels+ et un centre de production de vaccins contre la Covid-19 verront ainsi le jour sur le territoire sénégalais. Ceux-ci permettront de produire des produits biologiques de qualité et de soutenir la recherche, le développement et la formation au Sénégal’’, selon un communiqué.

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

6-Mali : l’armée française annonce l’arrestation d’un cadre du groupe État islamique au Grand Sahara

L’état-major de l’armée française a annoncé ce mercredi qu’une opération conjointe de la force Barkhane et de l’armée nigérienne menée le 11 juin dernier dans le Liptako malo-nigérien, a permis la capture de Dadi Ould Chouaïb, plus connu sous le nom de Abou Dardar, l’un des cadres du groupe État islamique au Grand Sahara (EIGS).

7-Covid-19 en France : levée du couvre-feu dimanche 20 juin, annonce Jean Castex

Le couvre-feu à 23h00 sera levé à partir du dimanche 20 juin, a annoncé Jean Castex, ce 16 juin, à l’issue du Conseil des ministres. La levée de cette restriction, en vigueur depuis le 9 juin à 23h00 mais démarrée depuis le mois d’octobre 2020 à un horaire plus précoce, s’appliquera donc à la fête de la musique du 21 juin, même si les autres «protocoles seront maintenus» pour cet événement, a-t-il précisé.

8-Vladimir Poutine et Joe Biden se sont entendus pour un retour de leurs ambassadeurs respectifs

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé ce mercredi à l’issue d’un sommet avec son homologue américain Joe Biden que les deux chefs d’État se sont entendus pour le retour de leurs ambassadeurs respectifs, rappelés plus tôt cette année pour des consultations. «Quand exactement, c’est une question purement technique», a déclaré le président russe durant une conférence de presse ayant suivi cette rencontre.

ACTUALITÉ SPORTIVE

9-Mort de Diego Maradona : l’avocat d’une infirmière accuse les médecins de l’avoir tué

Rodolfo Baqué, l’avocat qui défend l’infirmière Dahiana Madrid, entendue mercredi par le parquet, a pointé jeudi la « responsabilité des médecins traitants » dans la mort de Diego Maradona. Le footballeur argentin a succombé à une crise cardiaque dans sa résidence de Tigre, en novembre dernier.

« Is ont tué Diego. » L’avocat Rodolfo Baqué, le défenseur d’une des infirmières de Diego Maradona, a accusé mercredi 16 juin les médecins du mythique footballeur argentin d’être les responsables de sa mort.

Cet avocat défend l’infirmière Dahiana Madrid, entendue mercredi par le parquet de San Isidro, dans la banlieue de Buenos Aires, sur les circonstances de la mort de Maradona le 25 novembre 2020. Devant les médias, il a assuré que le champion du monde de football 1986 s’est vu administrer des médicaments psychiatriques ayant accéléré son pouls alors même qu’il était traité pour une maladie du coeur.

« Il existe une responsabilité des médecins traitants. Dans le fond, il y a eu beaucoup d’alertes selon lesquelles Maradona allait mourir du jour au lendemain. Et aucun des médecins n’a rien fait pour l’éviter », a-t-il déclaré.

Diego Maradona, qui souffrait de problèmes aux reins, au foie et au coeur, a succombé à une crise cardiaque seul dans sa résidence de Tigre, au nord de Buenos Aires, quelques semaines seulement après avoir subi une opération du cerveau pour un caillot de sang. Il avait 60 ans.

L’équipe soignante du joueur risque des peines de prison

Début mai, un rapport d’experts avait conclu que l’ancien joueur avait été « abandonné à son sort » par son équipe soignante, dont le traitement « inadéquat, déficient et imprudent » l’avait conduit à une lente agonie.

Dahiana Gisela Madrid, 36 ans, s’occupait de Diego Maradona le jour, tandis qu’un autre infirmier, Ricardo Almiron, 37 ans, était chargé de le surveiller la nuit. Celui-ci a contesté avoir abandonné son patient, assurant avoir « reçu l’ordre de ne pas le réveiller », et indiqué n’avoir jamais été informé que Diego Maradona souffrait d’une maladie cardiaque.

Mme Madrid a découvert l’ancien joueur sans vie et a tenté de le réanimer, avait-elle expliqué dans une première déclaration comme témoin.

Dans un compte-rendu à ses supérieurs, l’infirmière avait écrit avoir essayé d’effectuer ces examens de contrôle, mais que Maradona avait refusé. Elle a ensuite reconnu que ce compte-rendu avait été rédigé à la demande de ses supérieurs.

Les sept membres de l’équipe soignante du joueur risquent un renvoi devant un tribunal en fonction des conclusions de l’enquête, et des peines de 8 à 25 ans de prison.

Deux filles de l’ex-capitaine de l’équipe d’Argentine, Gianinna, 32 ans, et Jana, 25 ans, avaient peu après le décès publiquement pointé la responsabilité de Leopoldo Luque, médecin personnel de la star, dans la détérioration de l’état de santé de leur père, déclenchant la procédure judiciaire (France 24).

10-CAN Handball – Match de classement : le Sénégal bat le Nigeria (32-15)

Les Lionnes ont retrouvé le sourire ce mercredi en battant le Nigeria pour son premier match de classement.

Apres l’élimination en quart de finale, le Sénégal retrouve une autre partie de la compétition avec les matchs de classement. Les perdants des premiers matchs à élimination directe disputent le ranking de la 5e à la 8e place.

Ainsi le Sénégal a obtenu une victoire face au Nigeria (32-15), les Lionnes menaient à la pause (16-4). Raissa Dapina, ailière droite, est élue MVP de la rencontre.

Dans l’autre match, la RD Congo s’est imposée face à la Guinée (33-26). Le Sénégal retrouve donc la RD Congo pour le match de la 5e place de cette 24e édition de la CAN Handball dames Seniors. Cette rencontre est prévue ce jeudi à 15 heures.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.