fbpx

To PROÍ du vendredi 28 mai 2021 (Mediaactu)

To PROÍ du vendredi 28 mai 2021 (Mediaactu)

1-Hommage à l’étudiant tué à l’UGB : le stade de Patar porte le nom de feu Fallou Sène

Le stade de Patar, inauguré, ce mercredi, porte le nom de feu Fallou Sène, tué par balle au cours des échauffourées entre forces de l’ordre et étudiants, le 15 mai 2018, à l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis.Selon le maire de la localité, Mbaye Samb, le nom de Fallou Sène donné à ce stade que la municipalité a construit, est totalement justifié. « Vu les conditions dans lesquelles le digne fils de notre terroir, Fallou Sène, est décédé et l’ambition qu’il nourrissait pour le développement de son pays, en général, et celui de sa localité, en particulier, choix ne pouvait être plus judicieux que celui qu’on a fait à son endroit », a-t-il indiqué.

Les ministres en charge des Energies et de l’Equité sociale et territoriale sont appelés à accélérer le déploiement national du projet spécial d’électrification de 2 000 villages par le Président Macky Sall. Ce dernier effectuera une tournée économique, du 29 mai au 1 er juin prochain, dans les régions de Kaffrine et Kédougou. En Conseil des ministres hier, il a également évoqué la nécessité d’une répartition de 115 000 nouveaux lampadaires solaires, notamment dans les zones rurales et périurbaines.

2- Macky Sall à Kaffrine et Kedougou : le déploiement du projet d’électrification de 2 000 villages au cœur d’une tournée économique

Dans le cadre d’une tournée économique, le président de la République Macky Sall sera, du 29 mai au 1 er juin prochain, dans les régions de Kaffrine et Kédougou, pour inaugurer et lancer les travaux d’infrastructures publiques ‘’majeures’’. En conseil des ministres, hier, il a parlé de ‘’l’importance primordiale’’ qu’il accorde à l’aménagement et au développement durable de nos territoires. Il a réaffirmé, dans cette dynamique, sa volonté d’assurer, concernant ‘’l’équité sociale et territoriale, la satisfaction des besoins des populations, afin de consolider la dynamique d’émergence du Sénégal’’.Ainsi, sur l’intensification de la mise en œuvre des programmes d’électrification rurale, il rappelle que l’accès universel à l’électricité, ‘’reste une priorité’’ de l’action gouvernementale et, à ce propos, les ministres en charge des Energies et de l’Equité sociale et territoriale, devront accélérer le déploiement national du projet spécial d’électrification de 2000 villages, prévu dans le cadre de la phase II du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Le Chef de l’Etat signale l’impératif d’améliorer, de façon notable, le taux d’électrification rurale dans les régions de Kédougou, Sédhiou et Kolda, en veillant au raccordement urgent de l’ensemble des communes prioritaires. Macky Sall a indiqué, par ailleurs, au ministre du Pétrole et des Energies, la nécessité d’une répartition optimale des 115 000 nouveaux lampadaires solaires qui seront implantés principalement dans les zones rurales et périurbaines, selon un cahier des charges en matière d’entretien, bien défini avec les communes.

Par ailleurs, abordant son agenda diplomatique, le Président a parlé de sa participation, comme Co-parrain, au Sommet de Paris sur le financement des économies africaines, le 18 mai dernier. Le Chef de l’Etat a indiqué que son message a, entre autres, porté sur les contraintes qui pèsent sur les économies africaines, les termes d’accès aux ressources, le plafond d’endettement et le traitement de la dette, le seuil de déficit budgétaire et de perception du risque d’investissement en Afrique. En effet, il a plaidé, lors de ce Sommet, ‘’pour la réallocation d’une partie des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) des pays développés aux pays africains, en appui à leurs efforts de résilience et de relance, et pour la réforme des règles de gouvernance économique et financière mondiale’’.

Le Président Macky Sall s’est, ainsi, réjoui des résultats de ce Sommet qui a confirmé les consensus déjà actés sur le moratoire de la dette, l’émission de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) à hauteur de 650 milliards de dollars US dont 33 milliards comme quote part africaine, plus, potentiellement, 100 milliards supplémentaires au titre des réallocations, selon les modalités à convenir. Le président de la République a également indiqué que le Sommet a lancé l’Alliance pour l’entreprenariat en Afrique (doté d’un financement d’un milliard de dollars Us en appui au secteur privé), et amplifié le plaidoyer pour l’accès universel au vaccin anti Covid-19 et sa production par certains pays africains qualifiés dont le Sénégal, pour faire passer le taux minimum de vaccination en Afrique de 20 à 40%, d’ici fin 2021 (EnQuête).

3-Bignona : échanges de tirs entre éléments armés et FDS, une personne tuée (sources sécuritaires)

Une personne a été tuée par balle à Koudioubé, un village du département de Bignona (sud) où des agents des eaux et forêts et des militaires ont essuyé des tirs en tentant de récupérer des restants de bois que des éléments armés non encore identifiés chargeaient dans des voitures, a appris l’APS de sources sécuritaires.

« On nous a signalé des véhicules d’immatriculation gambienne qui chargeaient du bois dans le village de Koudioubé. Avec les militaires, nous nous sommes déplacés sur place pour récupérer le bois et le véhicule pour les amener à Diouloulou ». De retour « sur les lieux pour prendre le restant du bois, des éléments armés nous ont attaqués. Une personne est décédée », a rapporté une source.

La personne décédée par balle n’est ni un militaire ni un agent des eaux et forêts, précise-t-elle. »D’habitude, explique-t-elle, quand nous faisons ce genre d’opérations, nous collaborons avec des civils qui s’y connaissent un peu en matière de lutte contre les trafiquants de bois. Ils connaissent aussi la zone. Malheureusement, l’une de ces personnes civiles a reçu le coup fatal. »Une autre source sécuritaire qui confirme l’information met en cause dans ce drame « la complexité » du trafic de bois dans une zone où « ce phénomène est très développé ».

4-Des petits-fils de Mame Abdoulaye Niass portent plainte contre Cheikh O. Diagne pour “diffamation

El Hadji Adama Sène a réagi suite à la sortie de Cheikh Oumar Diagne. Le petit-fils d’El Hadji Abdoulaye Niass lui aussi s’est fait sa propre interprétation des propos du chercheur. D’où une plainte contre X pour “diffamation”.

Précisions…

“Ses propos ne nous a pas plu, nous petit-fils de Mame Abdoulaye Niass. C’est pour cette raison que nous avons déposé notre plainte. Nous lui exhortons, la prochaine fois qu’il parle, de ne pas citer notre grand-père. Tout le monde sait que Mame Abdoulaye Niass ne s’est jamais allié aux blancs qui lui avaient demandé d’inscrire son fils, Mame Khalifa dans leurs écoles. Mais il a refusé, il a résisté et leur a fait savoir que son fils va étudier le coran“, a-t-il tenu à préciser sur senego.

“Et j’en suis sûr et certain s’il avait tenu ces propos du vivant de Baye Niass, il serait le premier à brandir le sabre contre lui“, estime-t-il.

5-Ousmane Sonko : “Pleurnicher pour l’annulation d’une dette et acheter, en moins de 10 ans, 2 avions“

Ousmane Sonko, comme bon nombre de Sénégalais, dénonce l’achat du nouvel avion présidentiel par le chef de l’Etat Macky Sall. Invité du colloque de Lomé sur l’Eco, le leader de Pastef a évoqué la question.

“Que nos chefs d’État identifient de mauvaises priorités d’investissement, qui coûtent un endettement extrêmement lourd pour le pays, revenir ensuite pleurnicher pour l’annulation de cette dette et à côté, aller acheter, en moins de 10 ans, deux avions de commandement. Ça, ce n’est pas la responsabilité de la monnaie, je suis désolé, il faut l’assumer également”, a fait savoir le leader de Pastef qui a participé à ce congrès en mode webinaire.

International

6-Présidentielle en Syrie: Bachar al-Assad remporte un quatrième mandat avec 95% des voix

Le président syrien Bachar al-Assad a été réélu pour un mandat de sept ans avec 95,1% des voix, a annoncé jeudi le président du Parlement, à la suite d’un scrutin décrié par l’opposition et les pays occidentaux. Les deux autres candidats qui se présentaient face à lui, Abdallah Salloum Abdallah et Mahmoud Mareï, ont obtenu respectivement 1,5% et 3,3% de voix.

7-Colonialisme: l’Allemagne reconnaît «un génocide» en Namibie

L’Allemagne a pour la première fois reconnu vendredi avoir commis «un génocide» contre les populations des Hereros et Namas en Namibie pendant l’ère coloniale et va verser au pays plus d’un milliard d’euros d’aides au développement. «Nous qualifierons maintenant officiellement ces événements pour ce qu’ils sont du point de vue d’aujourd’hui: un génocide», a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas dans un communiqué saluant la conclusion d’un «accord» avec la Namibie, après plus de cinq ans d’âpres négociations sur les événements survenus dans ce territoire africain colonisé par l’Allemagne entre 1884 et 1915.

8-Emmanuel Macron au Rwanda: «Je viens reconnaître nos responsabilités»

Le président français est, pour la première fois, au Rwanda ce jeudi 27 mai 2021. Il est seulement le deuxième président français à faire le voyage depuis le génocide des Tutsis en 1994. Le premier temps fort de ce déplacement a été la visite du Mémorial du génocide de Gisozi où plus de 250 000 personnes sont enterrées. Une visite après laquelle le chef de l’État français a pris la parole pour un discours très attendu. Il a évoqué la responsabilité de la France.

Le discours du président français, devant le Mémorial de Gisozi, a duré une vingtaine de minutes. Le ton était très solennel. Il a évoqué l’horreur, « l’éclipse de l’humanité » qu’a constitué le génocide des Tutsis, la « traque implacable » de « ceux dont, dit-il, nous n’avons écouté la souffrance ni avant ni pendant ni même après. »Emmanuel Macron n’a pas prononcé le mot « excuses ».

Des excuses qui étaient pourtant attendues par certaines personnalités au Rwanda. S’il a parlé de la « responsabilité » de la France, il estime qu’elle n’a pas été complice : « Les tueurs qui hantaient les marais, les collines, les églises n’avaient pas le visage de la France. Elle n’a pas été complice. Le sang qui a coulé n’a pas déshonoré ses armes ni les mains de ses soldats qui ont, eux aussi, vu de leurs yeux l’innommable, pansé des blessures et étouffé leurs larmes. »

Ensuite, le président français est revenu sur le devoir de la France : « Mais la France a un rôle, une histoire et une responsabilité politique au Rwanda. Et elle a un devoir : celui de regarder l’Histoire en face et de reconnaître la part de souffrance qu’elle a infligée au peuple rwandais en faisant trop longtemps prévaloir le silence sur l’examen de vérité. En s’engageant dès 1990 dans un conflit dans lequel elle n’avait aucune antériorité, la France n’a pas su entendre la voix de ceux qui l’avaient mise en garde, ou bien a-t-elle surestimé sa force en pensant pouvoir arrêter le pire.

La France n’a pas compris que, en voulant faire obstacle à un conflit régional ou une guerre civile, elle restait de fait aux côtés d’un régime génocidaire. En ignorant les alertes des plus lucides observateurs, la France endossait une responsabilité accablante dans un engrenage qui a abouti au pire, alors même qu’elle cherchait précisément à l’éviter. (RFI) »

Sports

9-Beach Soccer : le menager général des lions juge « faible » le niveau de la Can 2021

Le manager de l’équipe nationale de beach soccer, Ibrahima Ndiaye « Chita », juge « faible » le niveau de l’édition 2021 de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de la discipline, qui se déroule actuellement au Sénégal. « Nous devons à la vérité de dire que l’édition présente est faible », a expliqué l’ancien milieu de terrain de l’équipe nationale dans les années 1970-1980. S’il juge les niveaux des matchs Mozambique-Maroc (mardi) et Egypte-Maroc (mercredi) « acceptables », le père fondateur du football de plage au Sénégal prévient que les futurs représentants africains au Mondial de la discipline en Russie, en juillet prochain, auront du pain sur la planche.

« Sur le plan technique, c’est faible par rapport au niveau mondial, on se fera sortir dès les premiers tours à la Coupe du monde avec ce que je vois », a-t-il averti, soulignant que le Sénégal est son propre adversaire dans cette compétition (23 au 29 mai). « Le sport, c’est l’humilité, je ne vais pas dire que c’est gagné d’avance pour la sélection nationale, mais ce qui est constant, [c’est que] nous sommes un cran au-dessus », a-t-il relevé, appelant toutefois les Lions à faire preuve de concentration et de lucidité.

Contre la Tanzanie, en temps normal, le Sénégal devait écraser l’adversaire, mais, au finish, le score n’est que de 3-1, a-t-il déploré, notant qu’aucun but n’a été marqué dans les deux dernières périodes. Une telle situation ne devait pas être possible, selon lui. La Tanzanie « aurait même pu faire déjouer l’adversaire si elle avait de la réussite », a-t-il indiqué, appelant les joueurs à avoir à l’esprit qu’en football, tout se gagne sur le terrain.

Les demi-finales de la CAN de beach soccer auront lieu ce vendredi et opposeront le Mozambique à l’Ouganda et le Sénégal au Maroc.

10-Roland-Garros: Nadal, Djokovic et Federer dans la même moitié de tableau selon le tirage au sortRafael Nadal, en quête d’un quatorzième sacre à Paris, le N.1 mondial Novak Djokovic et Roger Federer se retrouvent tous les trois dans la même moitié de tableau de Roland-Garros, et les deux premiers sont promis à un duel en demi-finale, selon le tirage au sort réalisé jeudi 27 mai.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.