fbpx

To Proí du mardi 15 juin 2021 – MEDIAACTU

To Proí du mardi 15 juin 2021 – MEDIAACTU

ACTUALITÉ NATIONALE

1-La Première dame “n’est pas dans une logique de 3e mandat“, selon un ancien ministre conseiller

La révélation est faite de Moustapha Diakhaté. L’ancien ministre conseiller du président Macky Sall a fait savoir que la première dame Marième Faye Sall n’est pas dans une logique de 3e mandat, lors de l’émission Grand Jury de la RFM ce dimanche.

« Elle (Marième Faye Sall) n’est pas dans une logique de 3e mandat….. Même mes conditions de séparation avec le président Macky Sall lui a fait très mal. Et elle pensait qu’on pouvait transcender ces questions par le dialogue politique et non par des limogeages intenpestifs comme son mari sait le faire», a déclaré M. Diakhaté.

Par ailleurs, l’ex-collaborateur du chef de l’État a fustigé ses tournées économiques qu’il considère comme des tournées politiques.

« Ces visites qu’on appelle tournées économiques, pour moi n’en sont pas une. A la limite, je les considère comme une déambulation politique pour ne pas dire de la provocation», a-t-il commenté. Pour expliquer son désaccord, M. Diakhaté a évoqué les difficultés rencontrées par les Sénégalais notamment les inondations et l’émigration clandestine.

2-Libération des manifestants de mars: Le M2D a finalement gain de cause

« Tous les otages ont été libérés », jubile, dans une note de presse, le mouvement pour la défense de la démocratique (M2D). Le mouvement né au lendemain des manifestations violentes de mars derniers, qui a renoue avec la rue vendredi dernier, après 3 mois d’accalmie, pour exiger la libération des manifestants encore en détention, a finalement eu gain de cause.

Après la libération, vendredi dernier, de 3 détenus et du quatrième (Ndongo Diop sous contrôle judiciaire), ce matin à Diourbel, les quatre autres manifestants en détention à Ziguinchor viennent d’être libérés. Ainsi, comme l’exigeait le M2D lors de son rassemblement de vendredi dernier, les huit personnes en détention ont toutes été libérées.

3-Pluies faibles à modérées dans les régions du sud (ANACIM)

Les régions sud du pays resteront exposées à un temps orageux accompagné de pluies faibles à modérées durant cette nuit et la matinée de demain, selon l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).

’’Les régions sud du pays resteront exposées à un temps orageux accompagné de pluies faibles à modérées ces prochaines 24heures notamment durant cette nuit et la matinée de demain’’, indique l’ANACIM dans un bulletin de prévision à très courte échéance valable du lundi à 21h au mardi à 21h.

Selon l’agence, ’’la sensation de chaleur persistera sur toute l’étendue du territoire en dépit d’une baisse relative des températures journalières qui varieront entre 31°C sur le littoral, 34 à 37°C sur les régions Sud et Centre et 40 à 42°C au Nord-est’’.

Les visibilités seront généralement bonnes tandis que les vents seront de secteur Ouest à Sud-ouest et d’intensité faible à modérée.

4-Le chef d’état-major des armées mauritaniennes en visite de travail ce mardi

Le général de division Mohamed Bamba Meguett, chef d’état-major général des Armées mauritaniennes, effectuera à partir de mardi, une visite de travail de quatre jours au Sénégal, a annoncé la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA).

A l’invitation du général de corps d’armée Cheikh Wade, chef d’état-major des armées sénégalaises, cette visite entre dans le cadre du renforcement de la coopération militaire entre la République islamique de Mauritanie et le Sénégal, indique la DIRPA dans un communiqué transmis à l’APS.

Il est prévu le même jour une rencontre avec l’ambassadeur de la République islamique de Mauritanie, des honneurs militaires au Quartier Dial Diop suivis d’un entretien entre les deux CEMGA.

Mercredi, il y aura une séance de travail à l’état-major général des Armées (EMGA), une visite à la Marine nationale et à l’île de Gorée.

Le chef d’état-major général des Armées mauritaniennes se rendra jeudi à Thiès à l’Ecole nationale des officiers d’active (ENOA) à partir de 9 h et au Centre d’entraînement tactique capitaine Mbaye Diagne. Il visitera le Musée des civilisations (MCN) à Dakar.

La visite de travail du général de division Mohamed Bamba Meguett prendra fin vendredi par une séance de travail à l’éta-major, une audience avec le ministre des Forces armées, la signature du communiqué conjoint et une plantation d’arbres dans le jardin botanique du Quartier Dial Diop.

5-Casamance : l’armée fait tomber toutes les zones occupées par les rebelles

L’armée a fait tomber toutes les zones occupées par les rebelles. Un voyage est ainsi organisé avec la presse pour montrer le résultat des opérations de sécurisation de la zone Est.

Le 6 janvier 2018, 14 bûcherons étaient tués dans la forêt de Boffa-Bayotte, à Ziguinchor. Auparavant, il y a eu la prise d’otage de 9 démineurs d’une mission humanitaire au niveau de Kalou, le 3 mai 2013. Ces deux exactions perpétrées viennent compléter le bilan «très sombre» des actes commis par le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) contre ces populations.

«Depuis le 31 mai 2021, la zone militaire n°5 a déclenché une opération de sécurisation d’envergure pour mieux contrôler la frontière avec la Guinée-Bissau, en créant des postes militaires. L’objectif majeur de cette opération consistait à réaliser les conditions pour en retour en sécurité des populations dans leur territoire d’origine », a souligner le colonel Souleymane Kandé, Commandant de la zone militaire n°5.

Dans ce dessein, selon lui, il fallait créer les conditions de sécurité en procédant à la neutralisation des bandes armées qui sont installés dans cette zone, mais également dépolluer la zone qui était très minée. Et cette action de déminage ne pouvait pas se faire seulement avec les armées. Du coup, «il a fallu aussi l’intervention d’autres acteurs», signale-t-il.

«Plusieurs exactions ont été perpétrées contre les populations au niveau de cette zone. Les bandes armées, par leurs actions d’exaction, cherchent tout simplement à s’assurer l’exclusivité de l’exploitation des ressources forestières», a soutenu le colonel.

A propos des zones qui sont tombées, le commandant de la zone militaire n°5 explique : «Nous avons conduit deux fuseaux. L’un à l’est de la zone de Nyassia où nous avons conquis les bases successivement de Badem et de Bagam au plus près de la frontière (implantées à 200 m de la frontière avec la République de Guinée-Bissau). Et dans le fuseau Ouest. Après les premières postes avancés dans la commune de Bassaré, nous avons conquis les postes d’Eliot, de Djibélor avant d’aller à Ayingua qui est un vrai poste avancé, ensuite de Bouniak, qui est la base la plus proche de la frontière.»

La visite se poursuit, en ce moment, dans les zones conquises pour constater le bilan humain et matériel de ces opérations.

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

6-Mali : les soldats de la Minusma appréhendent le retrait de Barkhane

Au Mali, le mandat de la mission onusienne doit être renouvelé d’ici à la fin du mois, on ne s’attend à aucun changement dans le format de cette opération de maintien de la paix, mais l’annonce de la fin de l’opération française Barkhane est dans toutes les têtes. La Minusma n’a pas réagi à l’annonce de la fin de Barkhane, officiellement la mission indique toujours « évaluer les éventuelles conséquences » de ce retrait. Mais hors micro, les soldats de la paix ne cachent pas leur inquiétude.

« Dans certaines zones, la simple présence de Barkhane est dissuasive, explique un responsable militaire onusien, et quand on subit de grosses attaques, ce sont eux qui nous défendent. »

En avril, lorsque le camp d’Aguelhoc dans la région de Kidal est assailli par une centaine de jihadistes, c’est l’intervention des avions français qui renverse la tendance. Et les exemples ne manquent pas, rappelle ce gradé basé à Tombouctou et qui, sans dénigrer sa propre maison, explique que « la puissance, la réactivité, le professionnalisme et la cohésion » de la force française sont des recours précieux qui manqueront en cas d’urgence.

7-Présidentielle en France: l’hypothèse Baroin refait surface

J-5 avant le premier tour des élections régionales. Meetings, tractages, dans tous les camps on jette ses dernières forces dans la bataille. À droite, le patron des LR multiplie les déplacements. Christian Jacob sera ce mardi 15 juin à Toulouse pour soutenir la tête de liste LR, Aurélien Pradié. À ses côtés aussi, François Baroin. L’ancien ministre s’implique beaucoup ces dernières semaines. Simple tournée régionale ou sortie du bois à 10 mois de la présidentielle ? L’hypothèse Baroin refait surface.

Toulouse. Le limousin pour soutenir la fille de Jacques Chirac, ou encore Bordeaux, François Baroin est partout. Crédité de 10% de voix en 2022 par les sondages sans jamais avoir dit qu’il y pensait en se rasant, l’ancien ministre n’en finit plus d’envoyer des cartes postales.

Certains ont même vu dans la décision du patron du parti Christian Jacob de repousser encore l’éventualité d’une primaire à l’automne la marque d’un possible infléchissement de sa part. Et si le fils spirituel de Jacques Chirac voulait finalement y aller et sauver une droite en déroute ?

« S’il y va il mettra toute la droite d’accord », commente un cadre « mais en a-t-il envie ? » Éternelle question. Son ami Christian Jacob le dit depuis des mois : « Tant que François n’a pas fermé la porte, c’est possible ».

Problème : s’il ne dit pas un mot sur 2022 en public, d’après un membre de la direction, en interne François Baroin « en parle beaucoup, et a expliqué qu’il ne voulait pas y aller ».

Alors ira, ira pas? « Il commence à y avoir une grogne, il faut qu’il parle clairement », peste un élu (RFI).

8-Biden promet de dire à Poutine quelles sont ses «lignes rouges»

Le président américain Joe Biden a promis lundi de dire au président russe Vladimir Poutine quelles sont « ses lignes rouges » lors de leur rencontre mercredi à Genève.
« Nous ne cherchons pas un conflit avec la Russie, mais nous répondrons si la Russie continue ses activités », a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse à la fin du sommet de l’Otan à Bruxelles.

ACTUALITÉ SPORTIVE

9-Can 2021 : le match Sierra-Leone Bénin reporté à mardi

Le match Sierra Leone-Bénin comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2021, prévue ce lundi, a été reporté à mardi pour une histoire de tests Covid-19, annoncent plusieurs médias.

La rencontre initialement programmée en mars devait se tenir ce lundi 14 juin au stade Général Lansana Conté de Conakry.

Le coup d’envoi prévu à 16h GMT a été reporté dans un premier temps parce que la partie sierra-léonaise remettait en cause les tests qui se sont révélés négatifs pour les deux sélections africaines, indiquent les mêmes sources.

Alors que les deux équipes étaient dans la dernière phase de leur échauffement, la délégation sierra-léonaise annonçait que ’’six de ses joueurs sont finalement positifs’’ au Covid-19.

Après moult conciliabules, il a été décidé du report du match ce mardi à 16h GMT.

’’Les six joueurs de la Sierra Leone et deux membres de leur staff vont reprendre les tests ce lundi soir’’, a informé un journaliste béninois présent dans la capitale guinéenne.

Les résultats desdits tests sont attendus mardi matin, précise la même source.

En mars dernier, la rencontre n’avait pas pu se jouer en raison d’un refus des joueurs du Bénin. Ils protestaient ainsi contre les résultats des tests Covid-19 effectués par la partie sierra-léonaise. Cinq joueurs béninois avaient ainsi été déclarés positifs.

Ces joueurs considérés comme les piliers de l’équipe avaient pourtant présenté des tests négatifs à leur arrivée à Freetown 24 heures avant la rencontre.

Rentrés chez eux, les mêmes joueurs avaient été testés négatifs comme à leur retour au sein de leurs clubs.

Les deux parties, la Sierra Leone et le Bénin, avaient interjeté appel de la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de faire rejouer la rencontre.

Au finish, après le jury d’appel de la CAF, le Tribunal arbitral du sport (TAS) saisi par la partie béninoise, a confirmé la décision de l’instance dirigeante du football africain de faire rejouer la rencontre.

Les Ecureuils qui comptent 7 points n’ont besoin que d’un nul pour accompagner les Super Eagles du Nigeria (14 points, +7) déjà qualifiés dans ce groupe L.

L’équipe sierra-léonaise qui compte 4 points (-1) doit impérativement gagner pour retrouver la phase finale de la CAN.

La Sierra Leone n’a pris part à aucune phase finale de Coupe d’Afrique des nations depuis 1996 en Afrique du Sud.

Depuis 2019, la CAN se joue à 24 équipes. Les 23 sont déjà connues.

10-Can Handball féminin : le Sénégal a une victoire du mondial

L’équipe féminine du Sénégal de handball affronte celle du Congo, ce mardi, pour le compte des quarts de finale du Coupe d’Afrique des nations, qui se déroulent actuellement au Cameroun.

Après deux succès de rang lors des deux premiers matchs contre Madagascar et la Guinée, les lionnes ont été battues (30-13) ce dimanche par les Aigles de la Tunisie.

Ce mardi contre le Congo, elles tenteront de renouer avec le succès pour une place en demi-finale et au Championnat du monde féminin de handball prévu en fin d’année en Espagne. Finalistes malheureuses face à l’Angola lors de l’édition précédente en 2018, les Lionnes ne se fixent point de limites.

Les trois autres affiches des quarts sont Cameroun-Nigeria, Angola-RD Congo et Tunisie-Guinée.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.