fbpx

To Proi du mardi 08 juin 2021 – MEDIAACTU

To Proi du mardi 08 juin 2021 – MEDIAACTU

1-Trafic international de drogues : intercepté au large de Dakar, le navire « Asso-6 » transportait 8370 kg de haschich

La Marine nationale a intercepté un navire convoyant une importante quantité de drogue, dans la nuit de dimanche à lundi, à 140 km au large de Dakar, annonce la Direction des relations publiques des armées (DIRPA).

’’Le navire avait à son bord une grande quantité de haschich, composée notamment de 340 gros sacs contenant chacun 1000 kg de plâtre (…) », indique-t-elle dans un communiqué transmis à l’APS. Elle précise que la marchandise prohibée a été retrouvée « dans les cuves du navire ».

Outre cette quantité en plâtre, à l’issue des opérations de comptage et de pesage, ’’il a été dénombré 279 sacs contenant chacun 30 kg de haschich en moyenne, soit un poids total de 8370 kg’’.

Les sept membres de l’équipage, le navire ainsi que la cargaison ont été convoyés à la base navale Amiral Faye Gassama de Dakar, où ils ont été remis aux services de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRITIS), précise le communiqué.

La DIRPA souligne que l’opération a été conduite par les patrouilleurs ’’KEDOUGOU’’ et ’’ANAMBE’’ et les forces spéciales de la Marine, avec le soutien de l’avion de patrouille maritime de l’armée de l’air.

2-Dans le futur, la carte nationale de presse deviendra obligatoire (ministre)

Le ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop a annoncé lundi que la carte nationale de presse sera, dans le futur, le seul document officiel attestant du statut de journaliste ou de technicien de la communication.

’’Il arrivera un moment où la nouvelle carte de presse sera le seul document officiel qui donne la qualité de journaliste ou de technicien des médias au Sénégal’’, a-t-il déclaré, lors d’une cérémonie symbolique de remise du premier lot de la carte nationale de presse.

Selon M. Diop, ’’cette carte demeure une preuve de l’engagement de l’autorité pour l’assainissement et la protection de la profession de journaliste et de technicien des médias.’’

Il annonce que ’’les représentations diplomatiques accréditées au Sénégal seront informées de l’existence de cette carte et de son entrée en vigueur dans une perspective de mieux prendre en charge l’établissement de documents administratifs ou de visas pour les journalistes.’’

A cet effet, il a invité les journalistes à aller s’inscrire ’’massivement’’ pour obtenir cette nouvelle carte qui permettra ’’d’exercer convenablement la profession.’’

Outre ses avantages en termes notamment de formation continue et de renforcement des capacités, ’’cette carte constitue également une protection du journaliste en cas de dérives (..)’’, a insisté le ministre.

Le président de la commission de la carte nationale de la presse, Daouda Mine, a salué le processus qui a abouti à cette nouvelle carte, laquelle constitue selon lui une étape importante dans la dynamique d’assainir le milieu de la presse.

Il a relevé qu’à ce jour, 166 dossiers de demandes de la nouvelle carte ont été reçues par la commission mise en place à cet effet, ajoutant que l’examen des demandes se fera au fur et à mesure des dépôts de dossiers.

L’instauration d’une carte nationale de la presse est une des réformes majeures du Code de la presse en vue d’assainir le secteur des médias.

La carte nationale de la presse est délivrée par une Commission présidée par Daouda Mine, journaliste au Groupe Futurs médias (GFM).

Selon le Code de la presse, « la carte nationale de presse donne à son titulaire un accès libre à tous les lieux et espaces d’événement ou de manifestation publique, où il est susceptible de trouver des informations d’intérêt public ou utiles à la réalisation de sa mission, sous réserve du respect du +secret-défense+, du secret de l’enquête et de l’instruction et de la réglementation applicable à l’accès à certains sites ou structures ».

La carte nationale de presse est attribuée pour une durée de trois ans aux journalistes et techniciens des médias. Son renouvellement doit être demandé par l’intéressé au plus tard trois mois avant la date d’expiration, selon les dispositions du Code de la presse.

3- Matam : le PNADT et ses outils de mise en œuvre partagés avec ses acteurs

Le plan national d’aménagement et de développement territorial (PNADT) et ses outils de mise en œuvre ont été partagés lundi avec les responsables de l’administration et acteurs des collectivités territoriales de Matam (nord-est), a constaté l’APS.

Un comité régional de développement (CRD) spécial de vulgarisation a été organisé à cet effet, en présence du ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires.

Oumar Guèye relève que la présence massive des différents acteurs à la rencontre est « une preuve tangible de l’intérêt accordé à la problématique de l’aménagement des territoires ».

Il a rappelé que le PNADT vise à « promouvoir le développement du Sénégal à partir de ses territoires par une bonne structuration de l’espace et une valorisation durable des ressources et potentialités ».

Selon lui, lors d’un conseil présidentiel tenu le 24 janvier 2020, le président de la République, Macky Sall, avait indiqué « l’urgence de vulgariser le PNADT auprès de l’ensemble des acteurs des institutions de l’administration territoriale, des collectivités territoriales ».

4-Festival de Jazz de Saint-Louis : la 29e édition dédié à Golbert Diagne

La 29e édition du Festival international de Jazz de Saint-Louis, prévue du 18 au 20 juin prochain, sera dédiée à la mémoire du journaliste et comédien Alioune Badara Diagne « Golbert », décédé le 3 avril 2020, a appris l’APS des organisateurs, lundi.

Selon Fara Tall, vice-président de l’Association Saint-Louis Jazz, organisatrice de l’évènement, Alioune Badara Diagne avait fait du festival son cheval de bataille et assurait à chaque édition le rôle de maître de cérémonie lors des séances d’ouverture et de clôture.

« Alioune Badara Diagne Golbert est une icône de Saint-Louis, mais c’est surtout quelqu’un qui a participé à l’émergence de ce festival, un homme d’une dimension culturelle incommensurable pour Saint-Louis », a-t-il déclaré dans un entretien avec l’APS.

« Il savait ce que le festival représentait comme patrimoine pour Saint-Louis et pour le Sénégal. Il l’a soutenu, il a porté le festival et l’a accompagné, il a été la cheville ouvrière du festival », a dit Fara Tall.

Il a témoigné qu’il était arrivé à Alioune Badara Diagne ’’Golbert’’ de faire des plaidoyers en faveur de l’évènement, à des moments où le festival « était confronté à beaucoup de difficultés ».

Le Festival de Jazz de Saint-Louis a par conséquent décidé de dédier cette « édition spéciale » à la mémoire de ’’Golbert’’ Diagne qui selon lui « n’hésitait pas à utiliser ses propres moyens » pour la promotion de l’évènement dont l’édition 2020 n’a pu se tenir en raison de la pandémie de la maladie à coronavirus.

« Malgré les conséquences liées à la pandémie dans le monde, nous comptons tenir l’édition 2021 à Saint-Louis du Sénégal », avaient indiqué les organisateurs en mai dernier.

Le Festival international de Jazz de Saint-Louis « ne peut pas rester deux années consécutives sans être organisé », a soutenu M. Tall, précisant que l’affiche de cette « édition spéciale » de trois jours a été d’ores et déjà dévoilée avec au programme des artistes locaux pour la majorité.

Il s’agit des artistes Awa Ly, en ouverture le 18 juin, de Baba Maal, le lendemain, et du groupe « Missal » de la Patte-d’Oie de Dakar, récemment reconstitué et qui se produira en clôture.

Le chanteur malien Vieux Farka Touré sera aussi de la partie avec un trio de musiciens, le 19 juin, avant la montée sur scène de Baaba Maal.

« Il n’y a pas une seule tête d’affiche, mais plusieurs. Baaba Maal est une tête d’affiche, le groupe +Missal+ qui s’est reconstitué n’a pas encore joué nulle part, il y a Awa Ly qui était là en 2018 et qui marque son retour, de même que Vieux Fara Touré », a souligné le vice-président de l’Association Saint-Louis Jazz.

Habituellement organisé à la place Faidherbe de Saint-Louis aujourd’hui en chantier, l’évènement va se dérouler cette année à l’Institut Français.

Les organisateurs feront face à la presse samedi prochain pour plus de détails sur cette édition, selon Fara Tall.

5-Finance islamique : Dakar invité à s’inspirer du modèle malaisien

Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo a rappelé, lundi l’importance pour le Sénégal de s’inspirer de la Malaisie, pays asiatique devenu « le hub mondial de la finance islamique ».

« Ce sixième Forum sur la Finance islamique est d’une importance capitale, il nous incite à nous inspirer du modèle malaisien afin de tirer des avantages et des produits offerts par le financement islamique. En effet, ce pays est devenu incontestablement le hub mondial dans le domaine de la finance islamique », a-t-il dit.

Diallo intervenait lors de la cérémonie d’ouverture du 6ème forum sur la finance islamique, ouvert à Dakar, lundi. Le thème de cette édition a porté sur : « Malaisie-Afrique de l’Ouest : Bâtir le pont et l’industrie de l’économie islamique ».

Selon le ministre sénégalais des Finances et du Budget, la Malaisie détient les 11.1% des actifs financiers islamiques derrière l’Iran avec 28.6% et l’Arabie Saoudite avec 24.2%, sur un total de 2 438.6 milliards de dollars, d’après le rapport 2020 d’Islamic Financial Board.

« La Malaisie abrite, en outre les meilleurs instituts de formation à l’image du International Centre for Education and Islamic Financial, ainsi que des organes de régulation de la finance islamique de renommée mondiale tel que le Islamic Financial Services Board », a déclaré Abdoulaye Daouda Diallo.

Il a souligné qu’au-delà des expériences malaisiennes, « il est constant que la finance islamique s’est positionnée comme le segment de l’industrie financière la plus innovante et la plus dynamique du 21ème siècle », ajoutant qu’au même moment, « le système financier international est bouleversé par des crises répétitives ».

Selon le ministre, cette industrie a fini d’affiner son leadership dans beaucoup de pays asiatiques et du Moyen-Orient.

« Des expériences vécues sur le continent africain nous renseignent aussi que certains s’essaient à cette finance en privilégiant une démarche pragmatique d’optimisation des opportunités s’offrant à eux, pendant que d’autres définissent de véritables stratégies pour bâtir une industrie financière islamique », a-t-il fait savoir.

Abdoulaye Daouda Diallo a estimé que l’Afrique ne doit pas rester en marge de cette belle dynamique internationale, « surtout qu’elle dispose en la matière d’avantages comparatives à faire valoir ».

Il a rappelé que le Sénégal est très attaché aux principes et valeurs de la finance islamique qui irrigue fortement la vision politique de ses dirigeants pour un Sénégal émergent dans l’équité, la solidarité et la justice sociale.

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

6-Mali: Choguel Maïga nommé Premier ministre

Après avoir déclaré lors de la cérémonie de prestation de serment qu’il allait respecter les engagements pris devant la communauté internationale, le président de transition au Mali Assimi Goïta, a nommé lundi Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, un vétéran de la politique nationale.

« Le président de la transition, chef de l’Etat (…) décrète: M. Choguel Kokalla Maïga est nommé Premier ministre », annonce laconiquement un décret lu lundi à la télévision publique malienne.

En la personne de M. Maïga, ministre à plusieurs reprises et trois fois candidat à la présidentielle (2002, 2013 et 2018), le colonel Goïta a choisi l’un des chefs de file du collectif qui a mené en 2020 la contestation contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, avant d’être marginalisé par les colonels au pouvoir. Le colonel Goïta satisfait à une exigence des partenaires du Mali qui réclamaient que le poste soit confié à un civil.

M. Maïga, dont le parcours a épousé les soubresauts de la politique nationale depuis plus de 30 ans, devra former une équipe qui gouvernera pendant la période de transition ouverte après le coup d’Etat d’août 2020 et jusqu’à des élections présidentielle et législatives prévues le 27 février 2022.

Il succède à Moctar Ouane, premier chef de gouvernement de transition après le putsch de 2020, que le colonel Goïta a fait arrêter le 24 mai en même temps que le président de transition, Bah Ndaw, au cours d’un deuxième coup de force en neuf mois.

7-Pakistan: le bilan du double accident ferroviaire passe à 63 morts (compagnie)

Au moins 63 personnes ont été tuées dans un déraillement suivi d’une collision avec un autre train de passagers, dans le sud du Pakistan, a annoncé, mardi 8 juin, la compagnie ferroviaire nationale au lendemain de cet accident, dit l’AFP.

8-Le plus grand dinosaure découvert en Australie est identifié comme une nouvelle espèce

Un énorme dinosaure dont des fossiles avaient été découverte en 2006 en Australie a formellement été identifié comme le spécimen d’une nouvelle espèce, nommée «Australotitan cooperensis», et l’un des plus grands animaux connus à avoir foulé la surface du globe, écrit l’AFP.

ACTUALITÉ SPORTIVE

9-Beach Soccer : Macky Sall offre 10 millions à chaque joueur et au staff technique

Le président de la République, Macky Sall, a décidé lundi d’élever les joueurs de l’équipe nationale de beach soccer au grade de chevalier dans l’Ordre national du Lion et d’octroyer 10 millions de francs CFA à chacun d’entre eux ainsi qu’au staff technique.

Le président Sall en a fait l’annonce en recevant cette équipe nationale, vainqueur, le 29e mai dernier, de l’édition 2021 de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de beach soccer aux dépens du Mozambique (4-1).

« Mes chers Lions, vous nous avez comblés de joie, honorés et rendu fiers. Il est juste que la nation vous honore. C’est le sens de cette cérémonie », a dit Macky Sall.

Selon lui, la présente cérémonie est donc une « dette de reconnaissance que la nation » devait aux Lions de beach soccer depuis longtemps.

« Je suis heureux de m’acquitter de cette dette, aujourd’hui, au nom de la République et de la nation. Ce n’est que justice. En effet, de 2008 à ce jour, votre parcours, comme un trait de lumière, illumine les plages africaines et du monde, éblouit vos adversaires, enchante vos supporters et fascine tous les amateurs du beach soccer », a souligné le chef de l’Etat.

Il a rappelé le palmarès élogieux de l’équipe nationale de beach soccer, six fois championne d’Afrique en 2008, 2011, 2013, 2017, 2019 et 2021, quart de finaliste de la Coupe du monde, à quatre reprises (2007, 2011, 2017 et 2019) et vainqueur de nombreux tournois aux Etats-Unis, en Europe et sur le continent africain.

Pour Macky Sall, les succès des protégés de l’entraineur Ngala Sylla, méritent « d’être offerts en exemple à tous les sportifs de notre pays et à sa jeunesse ».

« Voilà pourquoi je souhaite qu’une place de choix vous soit réservée au musée Pape Bouba DIOP qui sera aménagé dans l’enceinte du futur Stade du Sénégal de Diamniadio », a indiqué le président Sall.

Les Lions ont remporté les trois dernières éditions de la CAN de beach soccer et seront avec les Mambas du Mozambique les représentants africains à la Coupe du monde de la discipline.

10-Football : Youssouf Sabaly rejoint le Betis Séville pour cinq ans

L’arrière droit sénégalais Youssouf Sabaly (28 ans), en fin de contrat à Bordeaux (élite française) où il a passé cinq saisons, s’est engagé jusqu’en 2026 avec le Betis Séville (élite espagnole).

Au Bétis Séville, il retrouvera l’international français Nabil Fekir, formé à Lyon, et le défenseur algérien Aïssa Mandi.

Le latéral droit formé au PSG va ainsi vivre en Espagne sa première expérience de footballeur hors hexagone.

Il aura pris part à 150 matchs en cinq saisons sous les couleurs des Girondins de Bordeaux où il était arrivé en 2016 en provenance du PSG, après deux prêts consécutifs à Nantes et Evian-Thonon-Gaillard.

Youssouf Sabaly a joué la Coupe du monde 2018 et la CAN 2019 avec les Lions.

Bonne lecture !

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.