fbpx

Fact-Checking : Au mali, le bilan du Covid-19 est-il contesté ?

Fact-Checking : Au mali, le bilan du Covid-19 est-il contesté ?

« La situation de la COVID est beaucoup plus grave que la présente les chiffres officiels », déclare Mahamadou Camara, ancien ministre et homme de Médias malien, le 5 décembre dernier. Ouestaf News a réalisé une étude pour clarifier la situation. Alors les chiffres sont-ils réels ? 



La plupart des Africains ont des doutes sur la réalité et la véracité des chiffres proposés sur la pandémie. Selon certains, le nombre de cas est beaucoup plus élevé que ce qui révélé. Mouhamadou Camara a expliqué à Ouestaf News le fondement de sa pensée, « On est là, on constate que beaucoup de gens sont malades et que leurs symptômes ressemblent à ceux de la Covid-19. Et la plupart des gens ne sont pas testés. 

Les gens se font tester à l’occasion d’un voyage, parce qu’ils ont besoin d’une attestation pour prendre l’avion ou bien parce qu’ils deviennent très malades. Il n’y a pas de test automatique de dépistage, donc, on en déduit qu’il y a forcément une minoration des chiffres ». Il souligne aussi que pour lui le nombre exponentiel de décès notés n’est pas forcément étranger à ce virus, « tous les jours, on entend un tel est décédé, un tel est décédé” dans son entourage, qu’il s’agisse de la famille ou au sein de connaissances, après avoir montré des signes ressemblant aux symptômes de la COVID-19 ».

 Les autorités sanitaires maliennes soulignent qu’il y a un dispositif mis en place sur tout le long du territoire pour le recensement des nombres de cas positifs. Entre autres, on peut noter (CHU [centres hospitaliers universitaires] Hôpitaux nationaux et régionaux, CSréf [centres de santé de référence] et les CScom [centres de santé communautaires]), le tout est coordonné par l’Institut National de Santé Publique (INSP). Pr Akory Ag Iknane, directeur général de l’INSP, rassure qu’il n’y a aucun désir de réduire le nombre de cas ou d’étouffer la réalité sur la situation. Mais n’exclut pas la possibilité qu’il y ait des morts de la COVID n’ayant pas été comptabilisés. Si l’on en tient aux propos des acteurs de l’OMS et des structures de riposte à la COVID, il est acceptable de croire que les chiffres ne soient pas forcément la réalité.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire