fbpx

Vaccin anti-Covid : Mamadou Lamine Diallo soupçonne une mafia de corruption.

Vaccin anti-Covid : Mamadou Lamine Diallo soupçonne une mafia de corruption.

Après avoir pu créer des vaccins contre la Covid-19, de nombreux pays occidentaux vont commencer à commercialiser leur produit entre 3 et 33 euros. Le Sénégal, qui n’a pas apparemment les moyens d’inventer un vaccin, envisagerait d’acheter au moins un million de doses pour la vaccination d’une partie de la population, jugée vulnérable, qui avoisinerait 500 000 personnes, d’après les prévisions du ministère de la Santé.

Une entreprise qui n’a pas sa raison d’être selon Mamadou Lamine Diallo. Selon lui, rien ne justifie l’empressement des autorités à vouloir obtenir un vaccin, si ce n’est la corruption. 

« (…) Selon les chiffres de Macky Sall, il y a environ 500 décès du Covid 19 en 2020 et une baisse de l’activité économique de 6 % du PIB à 2,2 % soit 500 milliards de fcfa environ. Dans ses circonstances, pourquoi se précipiter à chercher des vaccins avec des pays dont l’objectif à court terme est de rentabiliser les centaines de millions d’euros investis pour produire les vaccins. L’Afrique a une population vingt fois plus importante que celle de l’Italie et enregistre le même nombre de décès Covid, 35.000. C’est donc l’Italie qui a intérêt à s’engager tout de suite dans un programme de vaccination. Et le Sénégal d’observer alors l’évolution de la pandémie dans ce pays. Il n’y a donc que la corruption du régime qui peut justifier cette frénésie pro – vaccin de BBY », peut-on lire dans sa chronique hebdomadaire Questekki. 

Le président du mouvement Tekki d’ajouter : « Ce qui est sûr, c’est que les masques marchent : ils protègent de la contamination. Le problème au Sénégal est la perte de crédibilité de la parole du gouvernement. Elle est incapable de convaincre. Le Sieur Moustapha Diop, qui a promis de nous industrialiser en deux ans ferait mieux de soutenir la production locale de masques, au lieu de nous laisser envahir par les importations de Chine. Il est vrai qu’il est plus doué dans les opérations visant à rassembler les femmes dans les stades et à distribuer de l’argent public. En attendant, il faut renforcer les CTE pour la prise en charge des cas graves. Sur ce plan, Diouf Sarr a lamentablement échoué ».

Hiro

Laisser un commentaire