fbpx

Augustin Tine, directeur de Cabinet politique de Macky Sall, veut « bannir les cérémonies sources de contamination»

Augustin Tine, directeur de Cabinet politique de Macky Sall, veut « bannir les cérémonies sources de contamination»

Les cas de contaminations dûs à la Covid-19 continuent de flamber dans la localité de Thiès, deuxième région la plus touchée après Dakar. Depuis novembre, une forte augmentation des contaminations a été notée dans la zone. On recense actuellement environ 900 cas positifs, dont 247 cas communautaires durant les 12 jours du couvre-feu. 

Devant ce constat effrayant, le maire de Fandène et directeur de cabinet du chef de l’État, Augustin Tine estime que « l’heure est grave ». Pour lui, il est nécessaire « d’adapter aujourd’hui plus que jamais nos comportements de tous les jours à la gravité de la situation qui prévaut dans le monde, au Sénégal et plus particulièrement dans notre région Thiès ».

Le maire rappelle à la population « l’importance des comportements basiques propres à garantir l’intégrité et la protection contre toute contamination ». Selon lui, il faut « renforcer notre capacité à respecter les gestes barrières édictées par nos autorités sanitaires, d’éviter tout rassemblement et bannir les cérémonies toujours sources de contact et de contamination ». 

Pour cela, le chef de cabinet du président a demandé aux habitants de sa localité, plus précisément « à tous ceux qui envisageraient d’organiser très prochainement des cérémonies, de les renvoyer à une meilleure période » dans le but de « sécuriser aussi bien lesdits événements que les personnes qui y seraient conviées ».

Le locataire la mairie de Fandène justifie sa demande par le fait qu’il vaut mieux « annuler un événement, quel qu’en soit le prix, que de perdre par la suite une seule personne parmi les invités à la fête. Je sais que prendre une telle décision pourrait s’avérer difficile pour certains, mais il convient tout simplement de refuser de porter, en le faisant, la responsabilité morale d’avoir organisé les conditions d’une rencontre fatale entre les personnes que l’on aime et ce virus criminel.» 

« Notre communauté, qui, jusqu’à présent, semblait épargnée des méfaits de cette pandémie, a besoin d’une plus grande adaptation. Restons vigilants et éveillés, car le coronavirus tue aussi bien les jeunes que les vieux ! C’est pourquoi nous devons nous protéger et protéger nos amis. C’est un acte de foi, c’est aussi un véritable acte de responsabilité morale », conclut-il.

Hiro

Laisser un commentaire