fbpx

Mimi Touré sur la présidence de l’Assemblée : «J’avais un accord ferme avec Macky»

Mimi Touré sur la présidence de l’Assemblée : «J’avais un accord ferme avec Macky»

L’ex-Premier ministre, Aminata Mimi Touré, dénonce le non-respect par le Président Macky Sall de l’accord qui la liait au patron de la coalition Bby. Celui-ci stipulait, d’après Mimi, qu’elle devait prendre les commandes de l’Assemblée nationale, à l’issue des Législatives en cas de victoire de la liste de la majorité sortante.

Entre le «respect de la parole donnée» et sa position à propos du débat sur le 3ème mandat, Aminata Touré ne se fatigue pas pour expliquer son choix de se rebeller contre les décisions du chef de l’Alliance pour la République (Apr). «Le Président Macky Sall sait très bien que nous avions un accord ferme, de hautes personnalités de ce pays, que je ne citerai pas ici, peuvent en témoigner, car il le leur a dit bien à l’avance. Le 12 septembre, à exactement 09h 26, le Président Macky Sall m’a appelée pour me dire qu’il a finalement changé d’avis ; exactement 17 minutes avant l’arrivée de ses émissaires à l’Assemblée nationale, venus annoncer le nom de son candidat», a expliqué l’ex-Pm. Pour elle, Macky, avec qui elle avait un deal pour diriger la présidence de l’Assemblée nationale, ne s’est pas gêné pour revenir sur sa décision, au vu de la position de l’ancienne Pre­mière ministre sur le 3ème mandat. «La question centrale qui, au fond, est à l’origine de tout ceci : le 3ème mandat, impossible juridiquement, impossible moralement», a-t-elle déclaré hier lors d’un point de presse. Avant d’ajouter : «Je me serais dédite moralement en théorisant haut et fort la possibilité du 3ème mandat du Président Macky Sall, que je serais à cette heure-ci en train de vous offrir un cocktail de bienvenue comme présidente de l’Assemblée nationale. Comment, alors, aurais-je pu me regarder dans la glace ? Comment aurais-je pu regarder mes enfants dans les yeux ? Comment aurais-je pu regarder les Sénégalais dans les yeux ?», s’est-elle interrogée. Pour Mimi Touré, ceux-là qui cautionnent un 3ème mandat de Macky Sall sont ceux qui ont combattu Wade quand il a déposé sa candidature à la Présidentielle de 2012. «Comment 10 ans après, des acteurs politiques, qui se sont battus contre le 3ème mandat du Président Abdoulaye Wade, osent évoquer l’idée d’un troisième mandat du Président Macky Sall ? Ce que les Sénégalais n’avaient pas accepté il y a 10 ans, comment peut-on imaginer une seule seconde qu’ils l’accepteraient en 2024 ?», a-t-elle demandé.

«Comme président de l’Union africaine, le Pré­sident Macky Sall a l’obligation de donner l’exemple à l’Afrique. Le Président Macky Sall a l’obligation de respecter la Constitution à la lettre. Le Président Macky Sall a l’obligation de respecter sa parole. Le Président Macky Sall a l’obligation de respecter le Peuple sénégalais et même les Peuples africains, qui souffrent trop souvent de l’instabilité politique due au seul fait que leurs dirigeants s’accrochent au pouvoir», a-t-elle déclaré.

Naturellement, Aminata Touré dont les divergences avec Macky Sall ont toujours été un problème de postes, ne ferme pas la porte à une candidature à la Présidentielle de 2024. «Le travail que le Président Macky Sall a accompli à la tête du pays sera poursuivi par celle ou celui que les Sénégalais se seront choisis librement pour présider aux destinées de notre cher pays», a-t-elle ajouté, tout en reconnaissant le bilan de son héros d’hier. «Un de vos collègues journalistes disait que je pensais à 2024 chaque fois que j’attachais mon foulard devant la glace. Laissez-moi vous dire que oui, j’y pense ! J’y pense encore plus intensément, j’y pense très sérieusement. J’irais au préalable à la rencontre des Sénégalaises et des Sénégalais, recueillir leurs avis et leur soutien. Donc, je vous reviendrai très prochainement sur la question. Après tout, ce sont eux, les Sénégalaises et les Sénégalais, qui décident. Et Dieu, bien évidemment», a-t-elle affirmé.

mgaye@lequotidien.sn

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire