fbpx

Iran : un an après l’assassinat de Soleimani, Téhéran craint une attaque américaine

Iran : un an après l’assassinat de Soleimani, Téhéran craint une attaque américaine



Le 3 janvier dernier, le général iranien Qassem Soleimani était assassiné par une frappe de drone américain près de l’aéroport de Bagdad, en Irak. Une polémique de troisième guerre fait l’objet des débats.
Le général commandait la Force Al-Qods des Gardiens de la Révolution.



L’assassinat du général iranien Qassem Soleimani a été un véritable coup de massue pour les Iraniens.

Les relations diplomatiques entre les États-Unis et l’Iran n’ont jamais étaient les meilleures pendant la présidence de Trump. 

Les Iraniens dominaient par l’appétence de vengeance, la défense anti-aérienne iranienne a abattu un avion civil ukrainien, tuant les 176 personnes à bord.

L’Iran ripostera à « toute action de l’ennemi », a averti ce samedi le chef des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique du pays, en référence aux tensions croissantes avec les États-Unis, lors d’une inspection des troupes stationnées sur une île clé du Golfe.


À quelques jours de son entrée à la Maison Blanche, Joe Biden souhaite relancer l’accord sur le nucléaire iranien.

Les Iraniens restent toujours des insubordonnés s’agissant des négociations sur le nucléaire.
« Nous sommes ici aujourd’hui pour nous assurer de notre puissance navale contre les ennemis qui fanfaronnent et nous menacent », a déclaré le général de division Hossein Salami sur l’île d’Abou Moussa, selon Sepahnews, le site internet officiel des Gardiens de la révolution. L’île d’Abou Moussa est située près de l’entrée du stratégique détroit d’Ormuz par lequel transite un cinquième de la production mondiale de pétrole.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire