fbpx

Viol et menaces de mort sont les accusations qui pèsent sur Ousmane Sonko, le leader du parti PASTEF.

Viol et menaces de mort sont les accusations qui pèsent sur Ousmane Sonko, le leader du parti  PASTEF.

Se présentant très souvent dans le salon de massage à Sacré Cœur 3, où elle fait service, le leader du Pastef demandait souvent ses faveurs pour assouvir son désir sexuel. Ne voulant pas satisfaire son client, ce dernier l’étranglait et lui faisait des menaces.

Elle déclare lors de ses deux auditions, « Mal m’en a pris, puisqu’il revient régulièrement et me contraint d’avoir des relations sexuelles avec lui, sous la menace de me faire disparaître de la surface de la terre compte tenu de sa toute puissance et de sa position dans le pays ». L’accusé Sonko affirme qu’il n’a jamais reçu de plainte chez lui.
A. Sarr avait saisi le Commandant de la section recherches de la Gendarmerie de Colobane, ce 2 février.

Gallaye Camara

Laisser un commentaire