fbpx

Mali : l’organisation des élections n’est pas « la priorité » du gouvernement, selon le Premier ministre

Mali : l’organisation des élections n’est pas « la priorité » du gouvernement, selon le Premier ministre

Ce jeudi, le Premier ministre de transition Choguel MaÏga a rencontré les diplomates accrédités à Bamako. Il leur a fait l’état de la nation en demandant leur concours afin d’aider son pays dans cette période. Mais il a également abordé la suite du processus et ses priorités.

Le Premier ministre malien Choguel Maïga a clairement indiqué que la priorité de son gouvernement est d’abord l’organisation des Assises nationales. Choguel Kokalla Maiga a expliqué aux diplomates étrangers, que la tenue prochaine de ces Assises Nationales sur la Refondation de l’État, déterminera, sur la base du consensus, le chronogramme détaillé devant conduire aux élections générales. Ces rencontres vont commencer, à la base, pendant quelques semaines avant une grande réunion de toutes les forces vives de la nation à Bamako. « Il ne faut pas d’une transition bâclée » a-t-il notamment déclaré lors de la rencontre. 
Il a, par la suite, dévoilé la suite de son énigmatique plan ensuite, sans trop de précisions. Après les Assises nationales annoncées, il y a des réformes à mener. Et il faut les inscrire dans le marbre, a-t-il indiqué.

Tout ne s’avère pas si facile !

« Les recommandations et conclusions issues des Assises nationales de la refondation auront un caractère exécutoire et serviront de base pour les réformes constitutionnelles concernant la relecture de la loi électorale, celle de la loi portant sur la charte des partis politiques, l’élaboration de l’avant-projet de la constitution et la tenue du referendum constitutionnel « , avait expliqué, mercredi, Manga Dembélé, chef de la cellule communication de la Primature dans un communiqué de presse.

C’est donc seulement après ces étapes que les élections auront lieu. Et pas de date précise pour le moment. Si les élections étaient maintenues fin février 2022, pas sur que celles-ci peuvent se tenir puisque le processus n’a pas été lancé afin de respecter les préalables, les actes nécessaires à poser pour respecter la loi.
Comment le Premier ministre malien arrivera-t-il à convaincre ? Des partis politiques, et parmi eux des poids lourds, ont déjà annoncé qu’ils ne participeront pas aux Assises nationales, estimant que la priorité pour l’équipe de la transition, est l’organisation des élections fin février 2022 comme prévu.

Mbaye Sarr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.