fbpx

Mali : à l’ONU, Abdoulaye Maïga enchaîne les coups contre la France et la Cedeao

Mali : à l’ONU, Abdoulaye Maïga enchaîne les coups contre la France et la Cedeao

Le colonel Maïga a ouvertement critiqué plusieurs responsables africains ce samedi au siège de l’ONU, comme le président nigérien Mohamed Bazoum, qu’il a accusé de ne pas être nigérien, ou le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, en décrivant la « manoeuvre » permettant à un président de « conserver le pouvoir pour lui seul et son clan » en changeant la Constitution pour obtenir un troisième mandat.

En théorie, chaque pays dispose de très exactement 15 minutes pour que son représentant prononce un discours à la tribune des Nations unies. Mais Abdoulaye Maïga s’en est octroyé 45… Qu’importe ce genre de convenances pour le Premier ministre malien.

Le Premier ministre du Mali Abdoulaye Maïga a prononcé un discours très offensif à la tribune des Nations unies. Ses principales cibles : la France, mais aussi les présidents de la Côte d’Ivoire, du Niger et de la Guinée-Bissau.

Il a également accusé le président en exercice de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), le Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embalo, de « mimétisme » des Nations unies.

« Il est important de lui préciser que le secrétaire général des Nations unies n’est pas un chef d’Etat et le président en exercice de la Cédéao n’est pas un fonctionnaire. Par conséquent, il serait indiqué qu’il ne banalise pas la Cédéao », a-t-il déclaré.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire