fbpx

L’Égypte de Hassan Shehata est-elle la meilleure nation africaine de l’histoire ?

L’Égypte de Hassan Shehata est-elle la meilleure nation africaine de l’histoire ?

Quatre ans de domination sans partage agrémentés par un triplé continental (2006-2008-2010), avec des joueurs comme Aboutreika, El Hadary, Mido, Geddo Mohamed Zidane…
Comment cette emprise, ce règne sur l’Afrique s’est concrétisée sur la durée alors que ces mêmes Egyptiens ne sont jamais parvenus à se qualifier pour la Coupe du Monde ?

Trois CAN, trois plébiscites

Tout commence en 2004 lorsque Shehata débarque  pour remplacer l’italien Marco Tardelli en provenance de Al Moqaouloun Al Arab,  un club égyptien de football fondé en 1972 et basé à Nasr City, quartier du Caire, la capitale du pays.
Cette même année  lors de la Can organisée en Tunisie, l’Egypte termine 3e du groupe C derrière le Cameroun et l’Algerie et est éliminée de la compétition.
Après le sacre en 1998 au Burkina Faso, L’Égypte avait du mal à titiller les grandes nations africaines. Éliminée en 2000 en 1/4 de finales comme en 2002, ils  réussissent à réitérer la prouesse de 1998 huit ans après à domicile sous les ordres de Hassan Shehata.

La séléction Égyptienne en 2006.

Les pharaons partagent la poule A avec le Maroc, la Côte d’Ivoire et la Libye. Le 20 janvier 2006, l’Égypte ouvre les hostilités et bat en match d’ouverture  la Libye sur le score de 3 buts à 0. Ils finissent leader du  groupe A avec 7 points devant la Côte d’Ivoire qu’ils ont battu 3-1 après le nul face au marocains. Le Maroc qui se confirme comme la bête de l’Egypte qu’il n’a pas battu depuis 1986.
L’Egypte défait la République Démocratique du Congo (4-1) en quart de finale , petite anecdote, la RDC avait battu l’Egypte de Hassan Shehata en tant que joueur en 1974. En demi-finales ils éliminent le Sénégal (2-1) avec des faits marquants du tournoi, le penalty non sifflé de Diomansy Camara, l’arbitre qui avait désigné le point de penalty avant de se raviser, et la main de Frédéric Mendy pour le penalty de Ahmed Hassan à la 37e minute.
La sortie de Mido pour Zaki a fait un scandale dans le pays, Mido se voit sifflé après le but salvateur de Zaki.
L’Egypte remporte la finale après prolongation (4-2) suites aux tir aux buts ratés de Didier Drogba et Bakary Koné.
La can se termine avec un 5e trophées pour les pharaons qui ont marqué 12 buts et finissent 2eme meilleure défense du tournoi avec 3 buts encaissés derrière le Cameroun (2 buts).
Samuel Eto’o fini meilleur buteur du tournoi avec 5 réalisations, Ahmed Hassan était élu meilleur joueur.

Can 2008 : Le changement de génératon.

Les Blacks Stars avaient organisé la 26ème édition de la can du 20 janvier au 10 février 2008.
C’est la quatrième fois que le Ghana accueille la CAN après 1963, 1978 et 2000 (conjointement avec le Nigeria). Hossam Hassan n’est pas là mais Mohamed Zidane est là. L’Egypte s’est qualifiée sans problème dans le groupe 2 devant le Burundi.

Hassan Shehata entraîneur des pharaons (2004-2011).

Pour rappel, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, l’Égypte, le Soudan, le Sénégal, l’Angola, la Guinée, le Mali, la Namibie, la Zambie et le Maroc ont dominé leur groupe respectif pour se qualifier. La Tunisie, le Bénin et l’Afrique du Sud ont bénéficié des trois places de meilleurs deuxièmes. Le Ghana, pays hôte est qualifié d’office au nom du règlement.
L’Égypte est dans le groupe C avec le Cameroun la Zambie et le Soudan.
Au premier tour ils finissent premiers à un point des lions indomptables après avoir battu le Cameroun (4-2) et le Soudan (3-0).
Ce qui était impressionnant sur le jeu des pharaons c’était les contres attaques. Il faut aussi signaler le tournoi XXL de Hosni Abd Rabo qui a fini meilleur joueur du tournoi.
En ce qui concerne le groupe, y’a 11 sur 23 qui étaient présents.
En 1/4 de finales les pharaons battent les Palancas Negras malgré le but somptueux de Manucho, frappe du gauche de 30 mètres (2-1) score finale, et  Amr Zaki marque le but salvateur.
4-1 en demi-finales contre la Côte d’Ivoire, y’avait pas photo les pharaons dominaient totalement les éléphants. On se rappelle du double crochet d’Arm Zaki sur Kolo Touré sur le 3e but des pharaons, y’avait une maitrise collective énormissime l’adversaire ne pouvait pas faire grand-chose.
Et dire que les prestations Ivoiriennes allaient crescendo depuis la can 2006, (Drogba, Kalou, Zokora, Yaya Touré, Kader Keïta…). Mais l’Egypte avait montré une maîtrise technique et collective, doublé de Amr Zaki, un but de Fathy et un autre pour Aboutreika.

La finale  s’est déroulée le dimanche 10 février 2008, à 18h00 (heure locale), dans l’enceinte de l’Ohene Djan Stadium, à Accra, devant plus de 40 000 spectateurs.
But de Mohamed Aboutreika à la 76e minute de jeu. Score final (1-0), les pharaons remportent leurs 6 titres continental, le 2e consécutif après celle de 2006 organisée à domicile.

2010, la confirmation puis l’apogée.

Les pharaons remportent leurs troisième titre continental d’affilée, face au Ghana en finale 1 but à 0. Le Nigeria obtient la troisième place en battant l’Algérie sur le même score lors de la petite finale.

Une compétition marquée par les présences de bon nombre de joueurs de Al Ahly, 6 au total derrière l’OGC Nice qui était le club le plus représenté avec 8 joueurs.

L’Égypte a facilement battu l’Algérie par la marque de 4-0 en demi-finale.
Au premier tour l’Égypte finit premier devant le Nigeria dans le groupe C, en 1/4 ils éliminent les lions indomptables (3-1) et affrontent les fennecs en demi-finales après leur fameuse double rencontre en qualification de la coupe du monde 2010.
(4-1) score finale pour les égyptiens qui vont battre le Ghana en finale (1-0) but de Geddo à la 85′ minute.
Ahmed Hassan finit meilleur joueur et  Mohamed Nagy meilleur buteur avec 5 buts.

La rivalité entre l’Algérie et le déboire sur la scène internationale.

La rivalité entre Algériens et Égyptiens date depuis longtemps. Lors de la Coupe du monde en 1990, les deux équipes se rencontrent lors du dernier tour des qualifications. L’Algérie était qualifié deux fois de suites en coupe du monde avec les Madjer et Belloumi. L’Égypte quant à elle reconduit une équipe déjà championne d’Afrique en lors de la CAN 1986 à domicile, renforcée par des jeunes prometteurs (les frères Hassan, Hany Ramzy, Ahmed El Kass).
Un score nul et vierge lors du premier match à l’allée en Algérie, au retour l’Egypte l’emporte (1-0) malgré les contestations des algériens pour une charge sur leur gardien.
La double confrontation comptant pour éliminatoire de la coupe du monde 2010 restera à jamais les matchs les plus spectaculaires et burlesques que les deux  nations ont jamais connues.
Déjà une chose rare s’est arrivée sur ces confrontation qui se sont déroulées trois fois (aller-retour-appui), contrairement aux autres confrontations qui se déroulent généralement que deux fois (aller-retour).

Le match allé s’est joué à Blida en Algérie et les lions de l’Atlas l’emporte (3-1) avec des buts de Matmour, Ghezzal et Djebbour.
Au match retour les hommes Rabah Saâdane s’inclinent en Égypte (2-0) sur des buts de Amr Zaki  à la 2e minute et Motaeb dans les arrêts de jeu.
Un match d’appui était prévu le 18 novembre 2009 à Soudan pour départager les deux équipes. On note les prestations des deux gardiens de buts El Hadary côté égyptien  et Chaouchi côté algérien. Les fennecs remportent ce match finalement sur la plus petite des marges et se qualifient pour le mondial en Afrique du sud.

Après le match des événements extra-sportifs se sont déroulés, le bus de l’équipe algérienne est caillassé par des supporters égyptiens. La situation est tendue car il s’agit du dernier match des éliminatoires et que chacune des deux équipes a la possibilité de se qualifier.

Quatre ans avant cet échec les pharaons ne parvenaient pas à se qualifier au mondial organisé en Allemagne. Ils ont fini 3e du groupe C avec 17 points derrière la Côte d’Ivoire qui a fini premier avec (22 points) et le Cameroun (21 points).

De quoi s’interroger  sur leur envoûtement en Afrique et non pas sur le plan international parce qu’ils n’ont pas réussi à montrer leurs talents aux différentes éditions de la coupe du monde.
Leur férule se sentait seulement au niveau du continent et plusieurs facteurs peuvent expliquer cela. D’abord le fait que la plupart de l’effectif de Shehata jouait en Afrique et plus particulièrement en Égypte, l’autre fait c’est qu’ils n’étaient pas du tout performants à l’extérieur.

L’emprise égyptienne s’est soldée de 3 titres continental, Shehata est l’unique entraîneur qui a réussi cette prouesse dans le continent noir. Depuis l’Egypte n’a pas connu une suprématie devant les autres nations africaines. Une finale disputée en 2017 perdue face aux lions indomptables, huitièmes de finales face aux Bafana Bafana lors de la Can 2019 à domicile.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire