fbpx

Élections territoriales du 23 janvier prochain : Chaude ambiance ce weekend à Ziguinchor

Élections territoriales du 23 janvier prochain : Chaude ambiance ce weekend à Ziguinchor

Les différentes coalitions en lice pour les élections territoriales du 23 janvier prochain se sont lancées, dès l’ouverture de la campagne ce samedi, dans la course pour la conquête de la commune de Ziguinchor. Une ouverture marquée par le lancement national de la campagne de Yewwi Askan Wi dans la capitale sud du pays.

La commune de Ziguinchor a renoué avec la grande chaleur de la campagne électorale qui mènera aux élections territoriales du 23 janvier prochain. La coalition UCS/Mbolo, conduite par Abdoulaye Baldé, a sonné la mobilisation à la place Aline Sitoé Diatta qui a peiné pour contenir les nombreux militants et sympathisants acquis à la cause du maire sortant.

Toutefois, c’est surtout au niveau du populeux quartier de Lyndiane, à la périphérie de la capitale sud du pays, que les regards se sont tournés pour l’ouverture nationale de la campagne de la coalition Yewwi Askan Wi. Accueillis dans une liesse populaire, Ousmane Sonko, Khalifa Ababacar Sall, Aïda Mbodj, Malick Gackou, Guy Marius Sagna, Déthié Fall et les autres leaders de cette coalition n’ont pas manqué de mots pour qualifier cette mobilisation massive des militants de Yaw. ‘’Il n’y aura pas de compétition à Ziguinchor. Ousmane Sonko sera le futur maire. Vous vous êtes mobilisés pour le démontrer’’, clama haut et fort Cheikh Tidiane Youm du PUR. ‘’La grande offensive pour le départ de Macky en 2024 est lancée’’, renchérit le Dr Georges Massaly, la tête de liste départementale de la coalition. Selon Cheikh Tidiane Dièye, ce 8 janvier est un jour de ‘’renaissance pour la Casamance’’. ‘’Une grâce divine’’, ajoute Moustapha Bamba Guirassy. Khalifa Sall, qui a salué la capacité de mobilisation des Ziguinchorois, de scander : ‘’Fi nioko mom !’’

Pour Déthié Fall, ces élections territoriales sont ‘’la première marche pour l’émancipation du pays et de l’Afrique. Et Ziguinchor constitue le point de départ de cette marche, parce que le vent du changement a soufflé sur cette ville et va s’étendre au reste du pays et de l’Afrique’’.

C’est dans une chaude ambiance faite d’attaques contre le régime du maire sortant et Benno Bokk Yakaar et alimentée par les sonorités musicales casamançaises que les leaders de la coalition Yaw se sont succédé au présidium. Malick Gackou, Aïda Mbodj, Guy Marius Sagna se sont tous livrés à des attaques contre le président Macky Sall et donner des mots d’ordre et des directives pour une victoire éclatante de Yaw, au soir du 23 janvier prochain.

C’est dans ce contexte qu’Ousmane Sonko est intervenu pour dire que la coalition ‘’va gagner la commune et le département de Ziguinchor’’. Il invite ses adversaires à un débat civilisé et à une confrontation programmatique. Selon lui, les ‘’négriers de service’’ n’ont pas de ‘’vision territoriale’’. ‘’Je serai leur maire à eux tous. On ne boxe pas dans la même catégorie’’, a-t-il clamé.

Le leader de Yaw a profité de l’occasion pour revenir longuement sur son programme pour Ziguinchor et le mandat territorial qu’il a prévu pour la Casamance. Mandat dans lequel l’économie sociale et solidaire, qui est l’essence même de son programme, l’économie numérique et la digitalisation occuperont une place de choix. Il n’a pas occulté le débat à propos de la monnaie locale complémentaire. Il a aussi dénoncé ‘’la stigmatisation de la Casamance et des Casamançais’’.

Ce dimanche, Benno Bokk Yaakaar, avec le ministre Benoit Sambou et le président du Casa Sport Seydou Sané, ont tenu leur meeting d’ouverture de campagne.

Avec Enquête plus

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.