fbpx

Commission Ad Hoc : Moustapha Guirassy crache ses vérités

Commission Ad Hoc : Moustapha Guirassy crache ses vérités

Démissionnaire de la commission Ad Hoc chargée de statuer sur la levée de l’immunité parlementaire de Sonko, le député Moustapha Guirassy estime que celle-ci est dorénavant dans l’illégalité.

«Toutes les sensibilités devaient être présentes au sein de cette commission. À partir du moment où il y a démission de quelques membres, a fortiori des membres des autres sensibilités, laissant presque seule la majorité, toute autre décision qui serait prise par cette commission serait nulle, si le droit est respecté», a-t-il déclaré dans l’émission «Toc Toc Sénégal» sur la chaîne télévisée iTv.

Pour M. Guirassy, la commission n’est qu’une mascarade dont le véritable objectif est d’éliminer le chef de l’opposition Ousmane Sonko. «La commission ad hoc est en train de violer l’article 100 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. On parle de manifestation de la vérité, mais on a l’impression qu’il n’y a pas de volonté d’aller dans le sens de la manifestation de la vérité. La volonté affichée, aussi bien par le juge d’instruction que par le Parlement, c’est d’abattre – pas n’importe quel député – mais le chef de l’opposition sénégalaise. Qu’ils trouvent d’autres moyens de le faire. Mais nous, personnellement, nous quittons la commission».

Le président du parti Sénégal en tête estime que sa seule préoccupation dans cette affaire de viols présumés est la quête de la vérité. «On doit absolument aller dans le sens de la manifestation (de la vérité). J’ai vu des organisations féminines s’agiter. Mais il faut bien s’agiter dans le sens de la vérité, pour aussi comprendre ce qui s’est réellement passé».

De ce fait, Moustapha Guirassy exhorte le chef de l’État à agir puisque selon lui, cette situation déshonore le Sénégal, son Parlement et sa démocratie.

Hiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.