fbpx

DROITS DES FEMMES : l’Argentine devient l’un des rares pays d’Amérique du Sud à légaliser l’interruption volontaire de grossesse

DROITS DES FEMMES : l’Argentine devient l’un des rares pays d’Amérique du Sud à légaliser l’interruption volontaire de grossesse




Le Congrès argentin a validé ce mercredi 30 décembre une loi qui rend légal l’avortement. Après douze heures de débats, la majorité des sénateurs a opté pour le « oui », a informé la présidente du Sénat Cristina Kirchner. 



C’est une sacrée victoire pour les mouvements féministes et les jeunes filles présentes sur les lieux jusqu’à 4 h du matin, qui n’ont pas manqué de manifester leur joie. Elles ont vu leur combat qui dure depuis au moins 20 ans, aboutir enfin.

« Je suis heureuse, très heureuse, explique Noelia Jasmin, 23 ans, au micro de notre correspondante, Aude Villiers-Moriamé. On attendait ce vote avec beaucoup d’impatience et enfin, il est arrivé ! On savait que l’IVG serait légalisée, depuis l’an dernier, on se disait « en 2020, ce sera légalisé ». De la part du gouvernement, c’était une promesse de campagne que de présenter ce projet de loi, et elle a été tenue, ce qui nous satisfait. Ce vote représente davantage de liberté pour les femmes, la possibilité de choisir la vie qu’elles veulent. Je suis très émue ».

Le texte autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) au plus tard à la quatorzième semaine de grosse, a été validé par 38 sénateurs contre 29 rejets et une abstention. La séance a été marquée par l’absence dans la salle de plusieurs sénateurs, qui ont dû participer par visioconférence en raison de la pandémie de la Covid-19.

Dès la promulgation de cette nouvelle loi, l’avortement sera légal et gratuit sans restrictions en Argentine jusqu’à la 14e semaine de grossesse pour toute femme âgée au moins de 13 ans.

Avant cette nouvelle loi, l’avortement n’était autorisé en Argentine qu’en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire