fbpx

États-Unis : Donald Trump réapparaît sur la scène politique et jette les dès d’une nouvelle candidature en 2024

États-Unis : Donald Trump réapparaît sur la scène politique et jette les dès d’une nouvelle candidature en 2024

Il n’était plus apparu en public depuis son départ de la Maison Blanche. L’ex président américain Donald Trump a participé dimanche 28 février au rassemblement des conservateurs américains, en Floride. Toujours égale à lui même, Trump n’a pas manqué de lancer des attaques à Joe Biden, aux démocrates mais aussi aux républicains qui ont osé voter contre lui.

« Qui sait ? Peut-être que je déciderai de les battre une 3e fois. » Le président déchu a laissé entendre à plusieurs reprises lors de son discours, la possibilité pour lui de se présenter à nouveau au prochain scrutin présidentiel.

Pendant environ 90 heures, le Républicain a abordé ses sujets de prédilection, son bilan qu’il dit « historique » mais aussi les fraudes qu’il prétend avoir été victime lors de l’élection présidentielle.

Par ailleurs, le milliardaire américain n’a pas manqué de s’attaquer à son rival et président des États-Unis, Joe Biden. Il lui pointe du doigt notamment sur sa politique de l’émigration, en l’accusant d’avoir laissé entrer dans le pays des millions de sans-papiers.

Donald Trump veut plus que jamais unir les républicains. Mais avant cela, il faut isoler ceux qu’ils considèrent comme « pourris ». Donald Trump n’a pas hésité à mentionner les sénateurs Mitt Romney, Liz Cheney et Lisa Murkowski, qu’ils considèrent comme étant une menace pour le parti. Ces sénateurs républicains avaient voté contre lui au moment de son procès de destitution. Donald Trump appelle donc à ne pas voter pour eux aux prochaines élections. « Ils vont détruire le parti républicain, a dénoncé Donald Trump. Ils n’ont de républicain que le nom ». Avec un ton assuré, Trump a rappelé qu’il est toujours le patron et peut décider de l’avenir politique des républicains.

« Il a été dit que le soutien de Donald Trump est l’atout politique le plus puissant ! qui l’aurait cru ? On veut des républicains qui sont fidèles aux électeurs et qui seront au service de la vision que j’ai présenté, c’est tout simple ! », précise-t-il.

Si sa volonté de rester dans le milieu politique est déjà claire, Donald Trump a tenu à remettre les pendules à l’heure concernant les rumeurs. « Ils n’arrêtent pas de dire, « il va fonder un nouveau parti »… Mais, on a le parti républicain ! Il va s’unir et devenir plus fort que jamais. Je ne vais pas fonder un nouveau parti. C’est des fake news ! C’est ce qu’ils veulent « Oh commençons un nouveau parti pour qu’on ne puisse jamais gagner ! » Non on ne va pas faire ça ! ».

L’ancien président des États-Unis a profité de son discours pour donner sa propre définition du concept de « trumpisme » : « Beaucoup de gens demandent c’est quoi le trumpisme ? Un terme que j’entends de plus en plus, mais ce n’est pas moi qui l’ai lancé ! Mais ça veut dire des accords formidables, des frontières fortes, ça veut dire pas d’émeutes dans les rues, ça veut dire forces de sécurité. Ça veut dire protéger le second amendement et le droit de porter des armes ».

Gallaye Camara

Laisser un commentaire