fbpx

Incidents à l’Assemblée nationale : Ousmane Sonko pointe du doigt le Président Macky Sall

Incidents à l’Assemblée nationale : Ousmane Sonko pointe du doigt le Président Macky Sall

« Dans l’histoire politique du Sénégal aucun député n’a jamais osé calomnier un guide religieux « , s’est indigné le leader de Pastef, Ousmane Sonko présent au point de presse organisé par les députés du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) ce lundi au siège du parti PUR.

Pour Ousmane Sonko, les députés de Benno Bokk Yakkar n’ont pas le niveau intellectuel « pour suivre le débat imposé par l’opposition à l’Assemblée ».

Selon le maire de Ziguinchor, ces derniers « n’ont pour argument que l’insulte ».

Toutefois a-t-il poursuivi, « tant que les insultes sont dirigées vers les leaders de Yewwi, il n’y a pas de soucis ».

Emboîtant le pas au Abba Mbaye, le leader de Pastef a aussi considéré que « la ligne rouge a été franchi ». « Je n’aurai jamais pensé qu’on en arriverait à ce qu’un député puisse avoir le courage d’insulter un guide religieux au sein même de l’hémicycle ». Toutefois, Ousmane Sonko a rappelé ses « alertes » qu’il disait lancer depuis des années considérant que l’on joue avec le feu.

Ousmane Sonko a, par ailleurs, soutenu que le pouvoir a mis le pays dans une pente dangereuse.  » C’est seulement avec le régime de Macky Sall qu’on a connu des débats sur l’appartenance ethnique ou confrérique » a-t-il soutenu.

En outre, Ousmane Sonko a donné des nouvelles de sa tournée. « En faisant l’intérieur du pays je me suis rendu compte que les Sénégalais ne veulent plus de Macky qui compte faire un forcing en 2024 en passant par la terreur en emprisonnant et en tuant ». Un « forcing » face auquel, le leader de Pastef compte bien constituer barrage en poursuivant « la dynamique enclenchée lors des dernières élections locales et Législatives ».

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire