fbpx

Ligue des Champions : City et Real battent respectivement M’Gladbach et Atalanta

Ligue des Champions : City et Real battent respectivement M’Gladbach et Atalanta

Privé de plusieurs cadres (Benzema, Hazard, Ramos), le Real Madrid s’est imposé sur la pelouse de l’Atalanta Bergame en 8e de finale aller de la Ligue des champions (0-1). Les Espagnols s’en sont remis à leur héros du soir : Ferland Mendy. C’est le Français qui a provoqué l’expulsion de Freuler (17e) avant d’inscrire le seul but du match (86e). Dans l’autre rencontre, les joueurs de Pep Guardiola ont largement dominé le Borussia Mönchengladbach (0-2), ce mercredi soir, en huitième de finale aller, à Budapest. Bernardo Silva et Gabriel Jesus sont les buteurs

Mendy délivre le Real Madrid

Malgré sa supériorité numérique pendant plus d’une heure, le club espagnol s’est imposé difficilement sur le terrain de l’Atalanta (1-0), ce mercredi, en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions.

Le scénario de la première période n’a pas souri à l’Atalanta. D’abord réduite à dix après l’expulsion de Freuler dès la 17e minute pour une faute en position de dernier défenseur sur Mendy, l’équipe italienne a ensuite perdu son attaquant Zapata sur blessure à la demi-heure de jeu. Autant dire que ce premier acte avait tout d’un cauchemar pour les joueurs de Gian Piero Gasperini… Et pourtant, le Real n’a pas su en profiter.

En supériorité numérique, les Merengue n’ont pas trouvé la faille face un adversaire appliqué et toujours menaçant sur des contres. La Maison Blanche a tout de même eu les meilleures occasions pendant 45 minutes : un raid de Nacho conclu par une frappe totalement manquée, des tentatives non cadrées d’Isco et Modric, et une tête cadrée d’Asensio. Mais l’opportunité la plus dangereuse est intervenue dans les arrêts de jeu sur une tête à bout portant de Casemiro repoussée par Gollini. La menace se précisait…

La seconde période se transformait en une véritable attaque-défense. Le Real s’installait dans la moitié de terrain italienne en faisant tourner le ballon pour tenter de bouger un bloc bas toujours très bien organisé. Sans y parvenir durant de longues minutes… Depuis son banc, Zidane voyait son équipe s’engluer dans une rencontre pauvre en spectacle et en occasions. Le coach madrilène tentait alors un coup en faisant entrer les jeunes Duro et Arribas à un quart d’heure du terme. Mais c’était finalement le Français Mendy, d’une frappe du droit depuis la demi-lune, qui libérait le Real (0-1, 87e) !

Manchester City déroule

Ultra-dominateur, Manchester City a très logiquement battu le Borussia Mönchengladbach (0-2), ce mercredi, lors du 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Le club anglais a fait un énorme pas vers le prochain tour avant la manche retour dans trois semaines.

Sans surprise, les Citizens monopolisaient rapidement le ballon et campaient dans la moitié de terrain adverse. Une domination territoriale totale pour le club anglais qui obligeait Sommer à s’employer sur une frappe tendue de Foden alors que Bensebaini enchaînait trois interventions sur le fil pour repousser le danger. Après un premier quart d’heure compliqué, les Allemands sortaient la tête de l’eau et tentaient d’exploiter les espaces laissés par les visiteurs, positionnés très haut sur le terrain. Un réveil relatif que le Borussia payait cash.

En effet, Joao Cancelo, sur un centre parfait au second poteau, trouvait la tête de Bernardo Silva, qui plongeait dans le dos d’Elvedi pour ouvrir la marque (0-1, 29e). A droite, à gauche, au milieu, en attaque, le latéral droit portugais était partout et posait d’énormes soucis aux joueurs de Gladbach, incapables de le stopper. Avant la pause, la formation allemande était totalement asphyxiée et subissait à nouveau les assauts incessants de Skyblues ultra-dominateurs mais qui ne parvenaient pas à apporter de nouveau le danger devant le but du gardien suisse.

Au retour des vestiaires, Bensebaini commettait une énorme de relance qui aurait pu profiter à Gabriel Jesus, mais Elvedi veillait au grain pour empêcher le buteur brésilien d’allumer la mèche. Alors que Plea pensait égaliser sur une aile de pigeon osée, Manchester City faisait finalement le break. Sur un nouveau centre de Joao Cancelo, Bernardo Silva se servait cette fois-ci de sa tête pour servir Gabriel Jesus, qui à bout portant, ajustait Sommer (0-2, 65e). Une réalisation qui plombait définitivement les Fohlen, qui jusqu’au bout, s’arrachaient pour éviter de couler un peu plus. A moins d’une catastrophe, Manchester City est bien parti pour rallier le prochain tour.

Mbaye KANE

Laisser un commentaire