fbpx

CONFESSIONS DU SÉNÉGAL À MAME CHEIKH AHMED TIJIANE SY AL MAKTOUM

CONFESSIONS DU SÉNÉGAL À MAME CHEIKH AHMED TIJIANE SY AL MAKTOUM

« Il faut débarrasser le pays de ses souillures et aller vers une légitimité» nous disait  Mame Cheikh Al Maktoum  plusieurs fois avant sa disparation le  15 mars 2017. Quatre ans après, la résonnance  de ses propos nous invite à faire une introspection sur la situation actuelle du pays  à la lumière de ses  enseignements.

Une histoire banale  et privée qu’on aurait pu régler  dans la sérénité  est transformée en ruse  politique qui  mènera le pays à genou pendant plusieurs jours occasionnant plus de 10 morts parmi nos jeunes citoyens et des dégâts matériels chiffrables en milliards de CFA.

Il y a la classe politique, il y a le peuple. Chaque entité  à sa part de responsabilité dans ce qui s’est passé récemment dans notre pays. Tandis que les uns dirigent avec  arrogance, les autres subissent par une passivité étonnante.

« Dès qu’un chef politique cesse de considérer son pouvoir comme un instrument de travail, il cesse d’être un interlocuteur pour les gens de son pays… » nous disait Mame Cheikh Al   Maktoum.   Et depuis  les élections de 2019, avec les révélations sur les combines  électorales  on a un président illégal, car il y avait tout sauf un scrutin électoral crédible.

Imaginons  un chef illégal et illégitime à la tête d’un pays ? Ce sera  un pays en perpétuel campagne électorale. Parce que les tenants du pouvoir  seront  toujours en train de montrer qu’ils sont élu démocratiquement  et que le peuple est derrière-eux. Ironie du sort  en déroulant  ce plan sinistre pour occuper la population à penser à autres choses, voilà que Monsieur COVID 19  tape à la porte «  bonjour je suis là ». Toutes les prévisions et calculs politiciens  sont mis à nus et sont  purement et simplement tombés dans le néant. Et on se rappellera toujours de Mame Al Maktoum qui nous disait,« les possédés du pouvoir  ont-ils la chance de comprendre une telle leçon ? Coupés des réalités de la Terre, amadoués par leurs entourages respectifs, leur reste-t-il autre chose que d’organiser avec leur police des festins où le gout amer du sang l’emporte  sur les délices, tant appréciés, de la justice et de la Bonté… ? Laissez-nous au moins le devoir de plaider en faveur du Droit à la Vie, au lieu de perdre notre temps avec ce machin,  qu’on appelle l’Etat de Droit ». Effectivement, dans  un état de droit  où les politiciens se croient plus intelligents et manipulent à leur guise  les juges, les procureurs et les  législateurs, allez savoir ce qui peut s’y produire ! Dans ce cas de figure, mieux vaut  se battre pour redonner à notre pays une bonne image d’un état  de justice, de liberté et de paix.

Quant à l’appel adressé  à nos chefs religieux Mame Cheikh Al Maktoum a toujours refusé de jouer la comédie théâtrale ou d’être le dindon de la farce. Ne disait-il pas que «  je me suis tellement investi que si je disais tous ce que je sais, le pays irait à la dérive. Nous avons pleinement joué notre rôle, nous sommes aujourd’hui vieux, et c’est autour des plus jeunes de prendre le flambeau. Si on dit que les religieux n’ont rien fait, je dis non ! Pas moi,  j’ai été de toutes les batailles. Ce qui m’avait même valu cette déclaration du général De Gaulle qui me taxait d’être l’homme le plus téméraire  du monde ou un malade. »

Aujourd’hui, c’est ce précieux legs que son digne héritier spirituel  Moustapha Al Maktoum est entrain de préserver. Le Président du PUR a été et sera de toutes les batailles. Il a la noble mission d’apporter sa délicate et majestueuse touche afin de bâtir un pays de justice où l’homme vertueux pourra vivre paisiblement.

Dans cette noble mission Mame Al Maktoum  n’a jamais cessé d’alerter sur le danger qui guette perpétuellement notre pays.

Et pourtant, c’est  la rupture de contrat. Une rupture devant « … des individus qui n’ont pas su profiter des réalités nouvelles pour changer de comportement… il fallait mettre un terme à une cohabitation qui n’était pas possible parce que compromise par ceux-là mêmes qui, rongés par la Haine », avant d’ajouter que « la Vanité a toujours empêché les primaires de se comporter comme des Chefs Dignes… » . En d’autres termes on n’a pas besoin     « ni d’assassinats ni de hold-up pour Exister » nous enseigne l’homme aux Djellabas.

Mame Al Maktoum de conclure à travers ce message en conviant le peuple au combat : « un combat contre ceux qui ont pris, sur eux, la responsabilité de violer la Conscience Des Hommes ; combat pour préserver l’Avenir de nos enfants et de nos petits-enfants ; combats de toutes sortes afin que la Démocratie triomphe de l’Usurpateur et que la liberté soit autre choses qu’une série d’assassinats…

Notre pays me confiait récemment que : j’ai la nostalgie de ce que j’étais et que j’ai cessé d’être depuis la programmation par le Parti de la Chute de tout ce que l’on peut appeler une Valeur… Je veux redevenir un pays Digne et Noble, loin des rumeurs et des mensonges ; loin de cette philosophie larbiniste qui fait que tout cadeau offert équivaut à la disparation d’une âme ; loin des couillons et des idiots… Je veux redevenir un pays bon, solide, courageux, authentique, plein d’énergies, ne confondant point le sursaut d’une Vaillante Jeunesse aux sautillements d’un singe ivre de cognac. Je veux redevenir Moi-Même un Sénégal fier et confiant ! »

Si aujourd’hui on veut savoir  comment laver les souillures pour nous purifier et redevenir ce pays qui s’est confié à Mame Cheikh Al Maktoum, je vous conseille de vous adresser humblement, pour une fois, à son héritier spirituel et temporel Cheikh Mouhamadou Moustapha SY Al Maktoum pour sauver le Sénégal avant qu’il ne soit trop tard.

Espérant que cet appel ne soit pas tombé dans les oreilles d’un sourd,  nous souhaiterions encore converser avec notre peuple dans un avenir proche  ou le Sénégal deviendra  un pays  de paix et de concorde sociale.

Mansour Kebe
Artiste plasticien

Syllabus

2 commentaires sur “CONFESSIONS DU SÉNÉGAL À MAME CHEIKH AHMED TIJIANE SY AL MAKTOUM

  1. Cet homme !!!! Source intarissable, un universalité thiééééé MAAM MAKTUM .
    Yalna yalla yoki leram et protège son héritier

    1. Wallay ndeyssane. Mame Macktoum est unique. Yallah nagnou ko Yallah fayal té sam Serigne Moustaphal Macktoum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.