fbpx

Portrait | Mamady Doumbouya, ce colonel invulnérable qui a fait tomber Alpha Condé

Portrait | Mamady Doumbouya, ce colonel invulnérable qui a fait tomber Alpha Condé

Mamady Doumbouya est un militaire guinéen. Colonel et commandant du Groupement des forces spéciales de l’armée guinéenne depuis 2018, il est à l’origine de la tentative de coup d’État contre le président Alpha Condé.
Malinké originaire de la région de Kankan, il est légionnaire de l’armée française jusqu’en 2018, lorsqu’il est rappelé en Guinée pour commander le Groupement des forces spéciales (GPS), une unité d’élite de l’armée.


C’est un officier breveté de l’École de guerre, possédant plus de quinze années d’expérience militaire, notamment lors de missions opérationnelles (Afghanistan, Côte d’Ivoire, Djibouti, République Centrafricaine) et de protection rapprochée (Israël, Chypre, Royaume-Uni, Guinée).


Le commandant Mamady Doumbouya a brillamment accompli la formation de spécialiste en protection opérationnelle à l’Académie de Sécurité Internationale (Israël), le cours de formation des commandants d’unité à l’École d’application de l’infanterie (E.A.I. – Sénégal), la formation d’officier d’État-major (EEML Libreville) et l’École de guerre de Paris”.
Il est devenu aujourd’hui propriétaire d’un important patrimoine immobilier. Il dispose à Conakry d’un bâtiment de trois étages à landreah en face du domicile de Hadja Nantou Cherif coordinatrice du RPG arc-en-ciel à Dixinn, d’un immeuble de onze étages en face de l’hôpital Sino- guinéen à Kipé Kakimbo, un bâtiment à Kankan, d’une villa en finition à Dubreka.

Ces biens ont été acquis dans un laps de temps si court qu’on peut se faire une idée de l’ampleur de la course à l’enrichissement illicite qui mine la Guinée d’Alpha Condé. C’est en quelque sorte le bilan de l’ambitieux programme de réformes des services de sécurité et de défense vanté par Alpha Condé et de ses perroquets.
Il a précipité sa disgrâce quand il a refusé que le Bataillon spécial de la sécurité présidentielle exerce un contrôle sur son unité. Pour le contenir, Alpha Condé a mis en place une autre force appelée Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) dont les éléments issus majoritairement de la Haute-Guinée, sont en formation depuis quelques mois au camp des Rangers à Soronkoni.


Alpha Condé avait présenté au public, lors d’un défilé où ce colosse avait fait sensation. Mais le but de la manœuvre était clairement d’intimider ses opposants réels ou potentiels…
Le colonel Doumbya a été arrêté et transféré au camp Dubreka. Selon Confidential Afrique, de jeunes officiers qui lui vouent le respect et qu’il a formés sont allés le libérer samedi soir et ils l’ont mis devant pour nettoyer le reste. Une forte résistance au camp présidentiel avant qu’Alpha ne soit lâche par sa garde rapprochée et les tireurs commandos.


Le 5 septembre 2021, il annonce l’arrestation du président de la République, Alpha Condé, la suspension de la Constitution et du gouvernement, ainsi que la fermeture des frontières.


Invoquant « la situation socio-politique et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens », il proclame la mise en place d’un Comité national du rassemblement et du développement (CNRD).

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.