fbpx

Cumul de mandats : Birame Souleye Diop et les propos qui choquent les Patriotes

Cumul de mandats : Birame Souleye Diop et les propos qui choquent les Patriotes

Le maire de Thiès-Nord, Birame Soulèye Diop s’est encore exprimé sur le cumul de mandats dont on l’accablait depuis son élection comme député. Il a tenu des propos qui n’ont a été appréciés par les patriotes.

C’était en marge de la conférence de presse organisée pour un bilan d’étape depuis qu’il a été installé maire à la tête de la commune de Thiès-Nord.

« Je ne vois pas où est le problème d’occuper un double poste. Les statuts de Pastef de 2014, c’est moi, Ousmane Sonko et Matar Sène qui les avons déposés au ministère de l’Intérieur. Les textes corrigés en 2017 et en 2022 ont été déposés par Matar Sène et moi. Il n’y a jamais eu de changement. Donc je le dit à l’attention de tous ceux qui nous écoutent. Il n’est nullement pas interdit d’être maire et député », a-t-il déclaré dans des propos relayés par Dakaractu.

Poursuivant son speech, Birame Soulèye de faire remarquer que « dans le programme politique du président Ousmane Sonko en 2019, il avait dit que si l’on gagne les élections, on va voter une loi contre le cumul de mandats et je le soutiens ». Réagissant par rapport à la durée de mandat des maires, l’administrateur de Pastef est d’avis qu’il faut « réglementer le nombre de mandat des maires.

« Même les maires ne doivent pas avoir plus de deux mandats. On doit le réglementer sur deux mandats parce qu’un maire qui est élu depuis 17 ans ne voit plus rien en face de lui. Donc 2 mandats suffisent largement pour un maire. Il nous faut aller jusqu’à ce niveau de rigueur et de gestion pour éveiller les consciences », a-t-il clamé.

Le maire de Thiès-Nord et président du groupe parlementaire de la coalition YAW, ne compte céder face à quelque pression que ce soit. « Par rapport au vote de Ousmane Sonko, ça ne concerne que lui. Aujourd’hui, moi Birame Soulèye je n’ai pas pris d’engagement ou quoi que ce soit pour dire que je ne le ferai pas. Mais ce qui est sûr, je ferai un choix en temps voulu. Ce n’est pas parce que des gens sont sur les réseaux sociaux à parler, parce qu’aucun d’entre eux n’a voté, aucun d’entre eux n’était là quand on rencontrait la population de Thiès-Nord. Et lorsqu’on fera notre choix, personne, je répète bien, personne, ne va nous l’imposer. Le moment venu, je ferai mon choix mais qu’on ne m’impose aucune règle… »

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire