fbpx

Accusations contre Sonko : le leader de Pastef ne répondra pas à la convocation, se dit prêt pour la prison et mobilise ses partisans à faire face

Accusations contre Sonko : le leader de Pastef ne répondra pas à la convocation, se dit prêt pour la prison et mobilise ses partisans à faire face

« Je n’irai pas à la section de recherche demain. Serigne Bassirou Gueye a demandé à ce qu’on me place sous mandat de dépôt si jamais je défère à cette convocation. Alors, comme ils ont une écrasante majorité à l’Assemblée nationale, ils n’ont qu’à lever mon immunité parlementaire et j’irai répondre. Je n’ai pas peur de la prison. J’ai déjà fait mes bagages, et j’ai préparé ma famille », annonce Ousmane Sonko.

« Nous devons faire montre de la même détermination ou sinon plus. Notre moment de vérité est arrivé. Le combat s’annonce mortel. Le mot n’est pas de trop. C’est le prix qu’il faut payer. Cette confrontation peut commencer dès demain. J’ai reçu une convocation qui m’a été amenée par un commandant. Après concertation avec mes avocats, nous avons décidé de ne pas déférer à la convocation », ajoute le leader de Pastef.

Le chef de l’opposition, Ousmane Sonko est défendu par les avocats Me Demba Ciré Bathily, Bamba Cisse, Cheikh Khoureschi Ba, Joseph Etienne Ndione et Ndoumbé Wone, qui vont l’aider à faire face aux accusations de viols et de menaces de mort dont il est victime.

« Macky Sall ne connaît que les rapports de force, il n’en a cure du droit. Nous sommes nés dans les épreuves, nous avons grandi avec, et nous sommes arrivés là où nous en sommes avec les épreuves. Mais comprenez que cette fois ci, cela va passer ou ça va casser. Ce sera le dernier ou l’avant dernier combat », avertit-il.

Hiro

Laisser un commentaire