fbpx

Accord de Pêche Sénégal /Union Européenne : le collectif Noo Lank entend se saisir de ses moyens devant les juridictions et institutions nationales et internationales

Accord de Pêche Sénégal /Union Européenne : le collectif Noo Lank entend se saisir de ses moyens devant les juridictions et institutions nationales et internationales

Le mouvement « Noo Lank » va saisir la Cour suprême, la Cour européenne, l’Assemblée Nationale et le Parlement européen, pour la suspension de l’accord de pêche entre le Sénégal et l’Union Européenne.

Les membres du collectif citoyens, dans le cadre de la défense des intérêts des populations sénégalaises a décidé de remettre sur tables les accords de pêche entre le Sénégal et l’Union Européenne. Selon M Amadou Gueye et ses collègues,  » l’accord est frappé d’inégalité et ne saurait couvrir les activités des 45 bateaux de pêche de l’UE sur nos mers ».

Ils estiment que l’accord est illégal puisqu’il n’est pas passé par l’Assemblée Nationale comme nécessaire pour sa ratification et son entrée en vigueur. Dans le but d’œuvrer pour le respect du droit des pêcheurs sénégalais, ils rappellent que « ces accords de pêche ont été dénoncés vigoureusement par les pêcheurs artisanaux qui les considéraient comme étant un élément qui a contribué à la baisse de leurs activités mais aussi, qui a entrainé l’émigration clandestine ».


L’accord de pêche entre l’État du Sénégal-UE est signé en 2014, puis renouvelé en 2019. C’est un accord international qui a valeur de traité et d’engagement international comme le reconnaît le communiqué de l’UE publié à cet effet en novembre 2014.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.