fbpx

La dernière interview de Diary Sow

La dernière interview de Diary Sow

Cette interview de Diary Sow date de 2 mois avant sa disparition. Elle y évoque son amour envers la littérature et dévoile ses ambitions futures. 




1) Être deux fois de suite meilleure élève du Sénégal, qu’est ce que cela fait ? 

« C’est une grande fierté. Je me sens très honorée d’avoir pu représenter l’excellence, dans mon cher pays. Je me sens impartie d’une mission, dans la mesure où je me dois de continuer à inspirer d’autres jeunes, qui veulent suivre mes pas. Et même devenir meilleurs que moi ». 

2) Ayant un cursus scientifique, quel est votre lien avec les livres, bref la littérature ? 

« J’aime la littérature, j’adore la lecture. C’est d’ailleurs un de mes passe-temps favoris. Mais j’aime bien plus écrire que lire. Quand j’ai commencé à écrire, je ne savais même pas encore comment j’y parvenais, encore moins pourquoi je le faisais. C’était aussi naturel qu’un instinct, aussi jouissif que la satisfaction d’un besoin primordial. Plus tard, en grandissant, je suis devenue moins égoïste. J’ai écrit pour partager, émouvoir, transmettre. J’ai accepté le risque d’être lue et c’est certainement la chose la plus courageuse que j’aie faite de toute ma vie ».

3) Quels conseils donnez-vous aux jeunes filles qui s’adonnent à la déperdition scolaire ? 

« Je leur demanderais de trouver leur voie, de chercher ce qui les passionne vraiment et de s’y adonner à 100 %. Il y’a une différence notoire entre « ne pas réussir ses études » et « ne pas réussir sa vie ». Un amalgame que beaucoup de gens font pourtant. Il y a toujours, dans notre entourage, une personne qui a réussi, sans avoir été vraiment à l’école. On en connaît aussi qui ont été longtemps à l’école, mais qui n’ont pas réussi. L’école n’apporte pas tout. Et l’apprentissage à l’école n’est certainement pas une garantie de la réussite sociale et personnelle. Plusieurs voies mènent vers le succès. Il suffit de trouver la sienne. Mais il est vrai que même si l’école n’est pas la seule voie pour réussir, c’est une excellente option pour qui veut bien réussir. L’émancipation de la femme devient très difficile quand elle n’est pas suffisamment instruite. Il faudrait donc faire des études pour garantir un niveau susceptible de nous aider à mieux comprendre le monde actuel. Sinon, il risque d’y avoir de gros problèmes d’intégration ».

4) Quelles sont vos perspectives ? (livres, projets, études, …) 

Mes objectifs sont multiples et dépendent de l’aspect de ma vie qu’on aborde. Au plan strictement professionnel, j’aimerais demeurer polyvalente, « versatile », continuer à écrire, terminer la trilogie, reprendre mes anciens écrits, trouver de nouveaux sujets d’écriture, sans trahir ma vocation scientifique. Globalement, tout ce que je souhaite, c’est être une jeune femme heureuse et épanouie qui travaille pour son pays et use de ses modestes moyens pour impacter positivement dans la vie de ses concitoyens ». 

Le 25 novembre 2020


Demba Amar Anne
Étudiant en journalisme au CESTI de Dakar

Khadim Diakhate

Un commentaire sur “La dernière interview de Diary Sow

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.