fbpx

Procès en destitution : Donald Trump acquitté par le sénat

Procès en destitution : Donald Trump acquitté par le sénat

Le président sortant des Eats-Unis d’Américain Donald Trump a été acquitté samedi par le Sénat qui le jugeait pour « incitation à l’insurrection » après les violences au Capitole le 6 janvier dernier.

Au total, 57 sénateurs ont voté pour un verdict de culpabilité et 43 contre. Pour une condamnation de Donald Trump, la majorité des deux-tiers serait nécessaire ce qui n’était pas le cas. Acquitté, l’ex-président a promis de « continuer à défendre la grandeur de l’Amérique ».

« Notre mouvement magnifique, historique et patriotique, Make America Great Again, ne fait que commencer », a réagi Donald Trump dans un communiqué, se posant une nouvelle fois en victime d’une « chasse aux sorcières ». « Dans les mois à venir, j’aurai beaucoup de choses à partager avec vous et suis impatient de continuer notre incroyable aventure pour la grandeur de l’Amérique », a-t-il ajouté.

Ce deuxième procès en destitution de Donald Trump s’achève donc par un second acquittement. Entamé le 9 février, il aura duré cinq jours, un cas unique dans l’histoire des États-Unis. « Il est temps de boucler cette mascarade politique, a tonné l’un des avocats du 45e président des États-Unis, Michael van der Veen. Peu importe le volume absolument terrible d’images des émeutiers que nous puissions voir, et le niveau d’émotion injecté dans ce procès, cela ne change pas le fait que M. Trump est innocent des chefs présentés contre lui. Estimer, en se basant sur les indices que vous avez vus, que M. Trump voulait réellement, et de fait a délibérément susciter une insurrection armée pour renverser le gouvernement américain serait absurde ».

 « Il est désormais évident, sans l’ombre d’un doute, que Trump a soutenu les actes de la foule hargneuse et il doit donc être condamné. C’est aussi simple que cela », avait lancé Jamie Raskin, le chef des procureurs démocrates, pendant leur dernier réquisitoire prononcé ce samedi 13 février devant le Sénat.
Il suggère même que l’ancien président pourrait être poursuivi devant la justice civile. « Le président est toujours responsable de tout ce qu’il a fait pendant qu’il était en fonction, en tant que citoyen ordinaire. A moins que la prescription n’ait expiré, il toujours responsable de ce qu’il a fait pendant qu’il était en fonction. Il ne s’en est pas encore tiré. Nous avons un système de justice pénale dans ce pays, nous avons un contentieux civil, et les anciens présidents ne sont pas à l’abri d’être tenu responsables devant ces instances. »

De son côté, le chef de la majorité démocrate au Sénat Chuck Shumer a fustigé l’attitude des élus républicains qui ont voté pour acquitter Donald Trump : « La vaste majorité des élus républicains, y compris leur dirigeant, a voté pour acquitter l’ancien président Trump, laissant leur signature dans les colonnes de l’histoire, aux côtés de son nom, pour toujours. Le 6 janvier restera comme un jour d’infamie dans l’histoire des États-Unis d’Amérique. L’échec de la condamnation de Donald Trump restera comme un vote d’infamie dans l’histoire du Sénat américain. Dans ce procès, il ne s’agissait pas de choisir son pays plutôt que son parti. Même pas. Il s’agissait de choisir son pays plutôt que Donald Trump. Et 43 sénateurs républicains ont choisi Trump. Cela devrait être un poids sur leur conscience aujourd’hui, et cela sera un poids sur leur conscience à l’avenir. »

« Même si le vote final n’a pas abouti à une condamnation, le fond de l’accusation n’est pas contesté. Ce triste chapitre de notre histoire nous a rappelé que la démocratie est fragile. Qu’elle doit toujours être défendue. Que nous devons toujours rester vigilants ; la démocratie est fragile » a réagi le nouveau président américain Joe Biden.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire