fbpx

L’histoire du prévenu qui a insulté le procureur de mère en pleine audience

L’histoire du prévenu qui a insulté le procureur de mère en pleine audience

Dans sa livraison de ce mercredi, le quotidien l’Observateur a consacré dans sa page sept un dossier aux histoires insolites lors des auditions des tribunaux.

 

 

Celle-ci parle d’une anecdotes marrante.

 

 

Quand on demande à un vieux mineur de creuser, il lui faudra forcément une pioche pour aller au fond du trou. Un exercice que Me Ibrahima Mbengue, qui fait partie des anciens du bureau sénégalais peine à effectuer.

 

Tiré en audience à la salle numéro 1 du palais de justice de Dakar, l’avocat au grand sens de l’humour dont les plaidoiries véritables délices régalent les férus du palais de justice, a tellement de ténors dans sa mine.

 

L’histoire insolite s’est déroulée à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar.

« Des confrères plaidaient pour un prévenu qui n’était pas sain d’esprit. Lorsque leur client a comparu les avocats constitués ont interpellé le juge, les robes noires ont averti : « Notre client est malade. Il est atteint de démence », le juge de répliquer » la démence ne se déclare pas. Rien dans le dossier ne le prouve « .

 

Conscient de ce dont leur client est capable, les avocats insistent pour le convaincre. Mais le juge refuse d’entendre raison. Il commence l’interrogatoire. « Vous vous appelez ?… » Négatif répond le prévenu.  » Vous avez combien d’années…? » Négatif répond le prévenu.

A toutes les questions du juge le prévenu répond par négatif. Tout ce qu’il lui demande, il répond par négatif.

 

Le procureur du haut de son siège l’interpelle.

« Mais vous là qu’est ce qui vous prend de ne pas répondre aux questions ? » Erreur de sa part. A grand pas, le prévenu s’approche du procureur lui crache dessus, bouillant de colère : « Bomoako wakhaté ma T… Dh », une insulte bien de chez nous.

 

Preuve de son état ne pouvait être plus flagrante pour le juge qui réagit automatiquement.

 

Pour éviter au maître des poursuites de passer un sale temps, le juge suspend l’audience.

 

Il renvoie l’audience.

 

Vous devinez que le prévenu venait ainsi de décrocher un ticket d’entrée express dans un centre psychiatre pour une meilleure santé mentale.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire