fbpx

Affaire Ousmane Sonko : à la découverte de Adji Sarr photos authentiques, discussions, audio, détails croustillants

Affaire Ousmane Sonko : à la découverte de Adji Sarr photos authentiques, discussions, audio, détails croustillants

Des éléments consistants concernant la fille la plus recherchée du Sénégal depuis samedi, après que le leader du parti Pastef Ousmane Sonko a été accusé de viols répétitifs et de menaces de morts.

Adji Raby Sarr de son vrai nom, est originaire de Diamniadio, un village limitrophe des Îles du Saloum, juste après Foundiougne (c’est une ville de l’ouest du Sénégal, située dans le Sine-Saloum) où habite son père. Elle a entamé ses études dans la commune de Djirnda. Sa mère habitait dans un village dénommé Maya, à peu près dans la même localité.

Sa maman est décédée lorsque Adji avait 7 ans, une cantatrice sérère qui accompagnait Faya Mbodj, digne héritière de la célèbre Khady Diouf Yerwago, auteure du tube « Diofior Arrondissement ».

Après la mort de sa mère, Adji Sarr a été élevée par plusieurs personnes. De Djirnda en passant par Diamniadio et Djiffer la jeune fille âgée de 20 ans a fréquenté tous ces village sans pour autant oublié Ndangane Sambou et la capitale sénégalaise, Dakar.

Depuis le Collège, Adji Sarr a une réputation de moeurs légère collée à sa peau.

L’accusatrice de Ousmane Sonko n’a pas bonne presse auprès des siens.

Les témoignages croustillants de la part de ses cousins, son amie proche avec qui elle a échangé des messages dernièrement, ses anciens camarades de classe sont tous unanimes au sujet de la masseuse. Selon eux Adji Sarr est une traînée, une fille facile qui n’hésite jamais de trahir ses proches et ses petits amis avec qui elle était en couple pour tirer un profit matériel chez d’autres hommes.

« Déjà à l’époque, en classe de 5e au Collège de Djirnda, Adji Sarr était belle, charmante, sexy. Mais elle était infidèle, sortait avec plusieurs hommes et totalement hors du contrôle de sa tutrice. Elle avait un faible pour les beaux gosses et l’argent », témoigne un de ses ancien camarade de classe.

Selon lui toujours Adji Sarr n’avait pas terminé la classe de 3e qu’elle faisait à l’époque.

Un de ses cousins contacté par nos confrères de PressAfrik, établi en Europe a raconté deux anecdotes pour faire le portrait moral de la masseuse de Sweet Beauté Spa. « Honnêtement, on ne se parle plus depuis belle lurette, Adji Raby et moi. Mais il y a deux ans quand nous sommes venus à Dakar, récupérer nos passeports pour voyager, un ami et moi, nous l’avons croisée à Grand-Yoff. Elle a demandé à mon pote 1000 Fcfa et ce dernier a sorti de sa poche la somme de 50 000 Fcfa avant de lui demander de passer à l’appartement où nous logions prendre sa part de cet argent. Quelques heures plus tard, quand elle est venue, je suis sorti pour les laisser dans la chambre. C’est après que mon ami m’a raconté qu’il avait passé du bon temps avec elle », confie son cousin.

Qui ajoute que « tous les ressortissants de leur village établis en Europe se passent son numéro quand ils viennent en vacances au Sénégal ».

Un de ses parentes habitant à Pikine Guinaw rails et chez qui Adji Sarr a logé pendant trois mois, durant son premier séjour dans la capitale sénégalaise a fait une vocale par laquelle elle a fait l’historique de cette dernière.

Adji Sarr

Dans cet enregistrement audio, elle fait l’historique de cette dernière depuis sa naissance.

Gallaye Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.