fbpx

Chronique | Indépendance, un Combat Pâques(té)

Chronique | Indépendance, un Combat Pâques(té)

Papy Sénégal, tu vieillis, tu le sais. Regarde les rides sur ton visage. Symbole de tes passages sur le sentier des franches batailles auxquelles tu as eu à participer. T’es-tu cherché une suite royale pour un massage de régal ? Tu prends de l’âge, tu feras face à des courbatures sans mesures. Tu dois être sage désormais pour faire face aux tourments de ton époque. Tu n’as plus que des enfants, ta petite enfance est là et le temps file. Mais Papy, pourquoi tu vis toujours sous location ? On te croyait bien indépendant tout ce temps. Dis-nous la vérité.


61 ans durant, surfant sur un semblant de contrôle, nous ne nous sommes pas rendus compte que nous marchions à reculons. Un appel au réveil continue qui nous endort davantage. La prise en main de notre destin glisse entre des idées divergentes, émergentes dans la boue. Rien pour se démarquer, presque et parfois le temps semble jouer en notre faveur, pour nous amener des éclats et des éclairs de lumière intellectuelle. On n’en a eu des années bougies, des années lampes à huile, des années fontaines et des année forages.

Le problème reste le même. Les coups bas prennent la place du combat. On se débat plus dans la logique du personnel que l’intérêt commun pour lequel nous avions demandé une libération. On peuple nos buts chaque fois que l’occasion se présente. Notre indépendance dépend de notre dépendance à nos valeurs, de notre dépendance à être indépendant à tout niveau nécessaire.

Renforçons nos acquis humains, main dans la main pour marcher vers un lendemain meilleur. Plus de leurres, l’heure est au renouveau, plus de heurts entre nous. Soyons aussi unificateur que le « Ngalax ». Dans nos diversités, nous pouvons créer un levier de développement durable et capable de traverser le Lac de Guier et même au delà de la Seine. Nous sommes assez avertis, le combat n’est pas nul.

Par Mamadou Kane

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.