fbpx

Chronique | Football : Trop bon petit, trop con, … pâti

Chronique | Football : Trop bon petit, trop con, … pâti

Le sacre est là enfin. Le tir au but de Sadio Mané reste frais dans les mémoires. Seule la victoire est belle, celle première encore plus, elle nous sort de zéro. Les héros de la nation sont célèbres et célébrés à travers le monde et dans leur club respectif sauf à Liverpool. Pas cool de fêter quand le vaincu n’est pas loin ? Ou l’humilité est encore en jeu ? L’esprit de compétition n’est pas fier dans tous les cas.

Si tu ne connais pas Sadio, il faut demander, il est mignon, il est gentil et compétit ou plutôt compatit non compétit et use moins des canaux pour ne pas crier ça et là, bon compatit, selon Canal plus pour ne pas frustrer son ami Salah pour qui la canne fut salée. Sadio a goûté à la canne sucrée. Cette information à multiples interprétations, divisant les interprètes, sonne et résonne sans balafons mais avec trompettes. Des heures après… c’est le démenti, Mane n’a pas compati. Le petit n’a rien dit. Le club n’a pas pris parti, mais les partis sont pris et ça dénonce, ça renonce, ça se prononce peu et ça demande à quand l’annonce de la fin. Qui a dit quoi et fait quoi ? Seuls les intéressés peuvent nous élucider dessus.


C’est la loi du jeu, donc la partie se joue. On est parti sur un système d’égoïsme désiré et apprécié dans le milieu de la compétition de manière générale. Les amateurs adorent et adoubent le joueur qui s’adoube dans son domaine, par ses prestations, par son aura, par son « vaudra », par son charisme, par son talent, par ses résultats et par ses records. Ils peuvent être détestés par certains pour des raisons mais ces autres qui les aiment, ne sont pas sans raison. Bon, des cas il y en a. El Hadji Diouf, Samuel Eto’o, Didier Drogba et même Mohamed Salah. Ces gars-là sont réputés pour leur désir ardent de la victoire même quand c’est ardu et leur haine de la défaite. Le collectif n’est qu’une opportunité pour faire de nous une priorité. Dans la tête de tout compétiteur, il faut cette idée, surtout pour un attaquant.

L’humilité, la gentillesse sont des qualités humaines enviables mais pas viables dans le très haut niveau.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.