fbpx

CHRONIQUE | Diary Sow, des mots et des maux qui s’évadent

CHRONIQUE | Diary Sow, des mots et des maux qui s’évadent


L’écriture n’est jamais libre. On est toujours emporté par une pression. Une impression de liberté nous joue des tours. Le retour à la case départ de par nos idées qui nous entourent. 


La prétention de savoir ce qui se passe et l’intention de pouvoir te sortir de l’impasse nous a poussé à pousser les recherches. Sans chercher à gagner le jackpot, tes compatriotes et tes potes s’y sont mis. Sans se mêler dans ta vie, la sienne s’est mêlée dans la nôtre. 
Pêle-mêle, nous fûmes dans le doute chaque jour qui passe, l’esprit à la ramasse, jusqu’à ce que nous retrouvions ta trace. Tes maux qui prennent le dessus sur nos maux par des mots. Tous, ne sommes pas écrivains, poètes, plumistes, pour, derrière cette belle plume dont tu disposes, décortiquer ton message.


Certainement pas le gage qui était attendu. Tendu, le climat que tu as installé avec cette si longue lettre. Une chose est sûre, Mariama Bâ serait fière de toi. Pourquoi ? Comment ? Ce choix de parler de tes émois sans se soucier du désarroi qu’il peut susciter chez tes frères et sœurs à cette heure. À la quête de ton inspiration, tu as enclenché une enquête sur ta disparition. À la recherche du temps perdu, ces Bouts de bois de DIEU se sont mis sous l’orage de ton Aventure ambiguë avec espoir de te retrouver sous le visage d’un ange. Ta si longue lettre n’a fait que te ressortir de cette prison où tu occupes la Chambre 7. 


Ta retraite spirituelle te mène certainement là où le Soleil se lève aussi et là où Les Misérables sont interdits pour Les Contemplations et nous espérons être là Lorsque les masques tombent.
À partir de À la recherche du temps perdu, des titres de livre sont cités.
Lorsque les masques tombent, le titre du second livre de Diary Sow

Khadim Diakhate

Un commentaire sur “CHRONIQUE | Diary Sow, des mots et des maux qui s’évadent

Laisser un commentaire