fbpx

CHRONIQUE | Des coups et des coûts en l’air : peur que ça pique

CHRONIQUE | Des coups et des coûts en l’air : peur que ça pique

Coup pour coup ou coup contre nous ou pour ou contre le tout pour le tout. Tout ce dont on est sûr est que le coup de plus ne passe pas contre tous. Moins c’est pensé, moins c’est censé, nous nous demandons surtout si notre pays est pris pour une piste pour mieux danser. Toute musique est bonne pour se lancer, l’occasion se laisse profiter. Papa n’en peut plus de ses enfants. Les cadeaux de nos belles intentions en pack et en cas riment avec un certain tabac qui sied dan ce pays. Des cauris en T ou de toutes formes se multiplient pour la voyance de notre avenir. La clairvoyance devait être de mise dans leurs affaires. La piqûre n’est pas passée cette fois, nous commençons à nous poser sur sa foi lors de la transmission de ce message communautaire. Papa, tes enfants sont têtus, oui, mais tu ne peux pas t’adresser à eux comme ça. Nos voisins nous suivent, leurs yeux nous poursuivent. Tu avais bien fait en y goûtant, tu pouvais t’y limiter pourtant, nous sommes assez grands maintenant pour comprendre. Tu as cru que ceci passerait pour du chinois dans nos oreilles, que nous y mettrons fi. Nous ne sommes pas si renfermés derrière les barreaux de l’ignorance et de l’inconscience. Consciemment, dans nos salons, des messages sont véhiculés. Nous prenons en compte toutes ces manifestations négatives de l’esprit d’unité de la nation. Le chaos s’installe sur des installations déjà pas des meilleures. L’heure n’est pas aux duels, le malheur risque d’être plus cruel que soupçonné. Le cousinage à complaisance, une plaisanterie au goût amer, est de nos jours dans les boîtes de conserve. Rien que pour se servir et profiter de la puissance de Papa. Tonton n’est plus le bienvenu dans la famille, la décision est prise par l’assemblée semblable à ce qui semblait détenir le pouvoir de la maison. Mais Tons a ses cadeaux et présents, sa présence se présente désormais comme indésirable.
À suivre….

Mamadou Kane

Laisser un commentaire