fbpx

Guinée : une rencontre avec la junte, les partis, le cas Alpha, la transition, l’émissaire de l’ONU fait le point

Guinée : une rencontre avec la junte, les partis, le cas Alpha, la transition, l’émissaire de l’ONU fait le point

Après avoir rencontré les nouvelles autorités militaires et les leaders des partis politiques, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mahamat Saleh, a animé un point de presse au siège du Système des Nations Unies à Coleah, dans la commune de Matam.

D’entrée de jeu, le diplomate onusien a rappelé que depuis le changement intervenu en Guinée le 5 septembre 2021, les Nations Unies, en coordination avec leurs partenaires régionaux et sous-régionaux, notamment la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union Africaine (UA), ont fait des déclarations pour condamner la prise du pouvoir par les armes tout en demandant la libération et la sécurité physique du président Alpha Condé.

« Nous avons manifesté notre intention d’accompagner la Guinée pour sortir de la crise (…). Nous avons rencontré le président du Comité National de Rassemblement et du Développement (CNRD), la communauté diplomatique en Guinée et les différents chefs des partis politiques. Nous avons passé un message simple pour dire que nous voulons les écouter et qu’est-ce qu’ils pensent de l’avenir de leur pays, qu’elle transition qu’ils veulent pour leur pays afin que nous puissions les accompagner pour que la Guinée sorte de la crise… Nous avons effectivement rencontré l’ancien président Alpha Condé et nous nous sommes assurés de sa sécurité et de sa santé. Il se porte bien. Le CNRD nous a informés qu’il a convoqué des concertations qui vont démarrer à partir de demain et que les conclusions issues de ces concertations vont guider la feuille de route qu’ils auront à tracer pour la transition… »

Libération d’Alpha Condé et durée de la Transition

Sur la question relative à la libération de l’ancien président Alpha Condé, M. Mahamat Seleh répond : « c’est la CEDEAO qui s’occupe de cette question. La durée de la transition dépendra des Guinéens, eux-mêmes. Nous sommes en concertation avec la CEDEAO, nous voulons une durée raisonnable qui dépendra des Guinéens. Quel que soit le soutien de la communauté internationale, l’avenir de la Guinée, c’est entre les mains des Guinéens eux-mêmes. »

À en croire l’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies, les acteurs politiques, y compris le RPG Arc-en-ciel, l’UFDG, l’UFR (…) ont tous déclaré qu’ils vont répondre présents au dialogue qui va commencer demain et qu’ils sont prêts à accompagner la transition.

« Nous plaçons beaucoup d’espoir sur les concertations inter guinéennes qui s’ouvrent à partir de demain (mardi 14 septembre, NDLR). Le chef de la junte estime qu’il sera à l’écoute de ses compatriotes et il essayera autant que possible de trouver un consensus à la suite de ces concertations. Par principe, les Nations Unies coordonnent, accompagnent toutes les initiatives prises par l’organisation sous-régionale en l’occurrence la CEDEAO », a-t-il précisé.

Dans la foulée, il a indiqué que le Colonel Mamady Doumbouya a été le premier à faire publiquement une déclaration sur ses intentions, il a donné les raisons réelles du changement. « La CEDEAO a envoyé une mission d’évaluation, bientôt il y aura un sommet de la CEDEAO. C’est au cours de ce sommet que les conclusions de la mission vont être examinées. En fonction de ces conclusions, j’ose croire qu’ils diront de quelle façon ils entendent conduire la transition », a précisé Mahamat Saleh.

Avec GuinéeNews

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.