fbpx

Visite du chef de l’État à Touba : le Khalife des mourides interdit toute huée

Visite du chef de l’État à Touba : le Khalife des mourides interdit toute huée

Le président Macky Sall est attendu ce samedi dans la ville sainte de Touba pour une visite de courtoisie avant le grand Magal de Touba. Cette visite intervient dans une situation assez délicate où des populations de certains quartiers de Touba sont confrontées aux inondations comme Keur Niang, Gare Bou Ndaw…

Face à une telle situation, les autorités religieuses de Touba prennent les devant pour interdire toutes manifestations et huées contre le président. En tout cas le Khalife, toujours par l’entremise de son porte-parole, a réagi. « Il (Ndlr, Serigne Mountakha) déplore ce phénomène nouveau qui commence à exister dans la cité. On voit de plus en plus des gens manifester leur colère dans la rue. Cette manière de faire est prohibée et intolérable. Que ceux qui ont envie de se faire entendre viennent lui parler ou passent par ses représentants. Mais il ne tolérera plus que de tels comportements se reproduisent… »

Dans une déclaration, Serigne Mountakha Mbacké a interdit toute velléité de sabotage que certains pourraient nourrir à l’encontre du président Macky Sall qui se prépare à ef- fectuer une visite dans la cité. Pour lui, le chef de l’État est son hôte et il ne permettra à personne de perturber sa vi- site.

« Le Président de la République, comme à son habi- tude, effectue une visite à Touba à la veille du Grand Magal. Cette année aussi, ce sera le cas. Et c’est le Kha- life qui a choisi le samedi prochain pour lui… », a informé Serigne Bassirou Mbacké.

Avant de poursuivre : « Le Président vient d’abord pour l’ouverture du nouvel hôpital construit pour Touba. Le Khalife tient à faire savoir à tout le monde que c’est lui qui ira personnellement procéder à l’inauguration de l’infrastructure. Seulement, pour cette visite-ci il n’a pas demandé, eu égard à la pandémie, que lui soit réservé un accueil populaire ».

Toutefois, il met en garde toute personne qui se hasarderait à organiser des huées. Il n’acceptera plus que les hôtes de Touba aient à subir les écarts d’individualités qui n’agissent que pour ré- gler des comptes personnels. Serigne Abdou Lahad, en son temps, alors qu’il recevait Abdou Diouf avait préféré dire que toute huée pouvait être considérée comme lui ayant été destinée, rapporte Le Témoin.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.