fbpx

Ousmane Sonko : « Une chose est sûre, on ne laissera pas Macky Sall et son gouvernement se cacher derrière le Secret défense pour commettre leur « forfaiture »

Ousmane Sonko : « Une chose est sûre, on ne laissera pas Macky Sall et son gouvernement se cacher derrière le Secret défense pour commettre leur « forfaiture »

En conférence de presse cet après-midi, Ousmane Sonko est revenu sur la question du secret défense qui a suscité un débat politico-judiciaire avec l’affaire Pape Alé Niang.

«Nous sommes des civils tout ce qui touche à l’opération militaire, on ne doit pas s’y s’exprimer. C’est une affaire d’armée. Mais sachez que tout ce qui lie à la gestion de notre gouvernance, nous hommes politiques et les députés, on doit en parler », a déclaré le maire de la ville de Ziguinchor Ousmane Sonko lors d’une conférence de presse qu’il a tenu ce jeudi.

Selon Ousmane Sonko, les hommes politiques et autres civils doivent s’abstenir de parler des opérations militaires et de leur déroulement. De la même manière, les militaires doivent éviter de s’immiscer dans le débat politique.

Avant d’ajouter: « Une chose est sûre, on ne laissera pas Macky Sall et son gouvernement se cacher derrière le Secret défense pour commettre leur « forfaiture ». Parce qu’ à chaque fois qu’un scandale éclabousse le régime, ce qui leur préoccupe c’est celui qui a divulguer l’information. Tout ça pour forcer sa candidature du 3 mandat.

Les politiciens profitent du secret militaire pour faire de la magouille», a t-il indiqué, ce jeudi, en point de presse. Ousmane Sonko a également saisi l’occasion pour féliciter les députés de l’opposition qui n’ont pas approuvé la loi du ministère des Forces armées sans débat. « Hier lors du passage du ministre des Forces armées en Commission, pour la première fois, nos députés de l’opposition ont pu pser des questions. Et je leur félicite pour cela. On l’a également questionné sur l’affaire des 45 milliards. Mais il n’a pas répondu. Mais il ne pourra pas fuir longtemps, parce qu’on l’attend le jour de la plénière ».

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire