fbpx

Ousmane Sonko sur les violences contre ses partisans à Ziguinchor : “Si pareille attaque se reproduit, nous dégageons toute responsabilité sur ce qui va advenir“

Ousmane Sonko sur les violences contre ses partisans à Ziguinchor : “Si pareille attaque se reproduit, nous dégageons toute responsabilité sur ce qui va advenir“

Le président de Pastef, les Patriotes“, a animé une conférence de presse depuis Ziguinchor, au lendemain des violences qui ont émaillé la rencontre qu’il tenait, lundi, au siège de l’UNACOIS (Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal).

Ousmane Sonko a pointé du doigt le responsable de l’Alliance pour la République, Doudou Kâ, par ailleurs, directeur général de l’AIBD SA.

Retraçant le film des violences qui ont fait des blessés graves parmi ses militants, 4 au total, Ousmane Sonko soutiendra que c’est alors en pleine discussion avec les commerçants de l’UNACOIS que des gros bras, provenant de la maison du responsable du parti au pouvoir qui fait face au lieu de rencontre, ont fait irruption pour semer la violence.

N’eut-été le sans froid et le professionnalisme des hommes de sa sécurité, le pire pourrait se produire, souligne Ousmane Sonko qui déplore par ailleurs l’attitude de la police nationale. Selon l’opposant, les responsables de l’UNACOIS ont appelé la police sans résultat. « Ce qui est déplorable c’est l’attitude d’une certaine police à la solde de Macky Sall. La police est complice de ce qui s’est passé à Ziguinchor. Nous n’avons pas une police. Nous avons une police politique », a déploré Ousmane Sonko.

Tenant Doudou Kâ pour responsable de cette violence, Ousmane Sonko a rappelé que son adversaire en politique n’est pas le DG de AIBD SA, mais « son père en politique, Macky Sall ». « S’il pense que c’est par des agissements pareils qu’il peut combler son absence d’aura et de légitimité politique, il se trompe. S’il pense que je peux être un escalier pour lui, pour taper à l’œil de Macky Sall dans leur compétition interne pour être candidat, il se trompe. Nous n’avons pas les mêmes ambitions, nous n’avons pas les mêmes niveaux en politique. Son horizon politique ne dépasse pas l’ambition d’être un jour maire de Ziguinchor, qu’il ne sera jamais », a clarifié Ousmane Sonko.

Ousmane Sonko a assuré qu’un tel acte de violence ne se reproduira plus jamais. Et il déclare prendre l’opinion à témoin, qu’aussi bien à Ziguinchor et sur l’ensemble du territoire national, il se déplacera partout où il voudra et il dégage sa responsabilité par rapport à tout ce qui adviendra si lui ou ses partisans sont pris pour cibles. « Ce qui s’est passé à Ziguinchor ne se reproduira plus. M’attaquer à Ziguinchor, c’est se suicider. Si pareille attaque se reproduit, nous dégageons toute responsabilité sur ce qui va advenir. (…) Je prends à témoin tous nos chefs religieux et coutumiers, mais également l’opinion publique nationale et internationale que nous n’en avons que trop supporté. La prochaine goutte fera certainement déborder le vase », a mis en garde Ousmane Sonko.

Le président de Pastef, les patriotes“ exclut de saisir la justice. « Je ne crois plus en cette justice dès lors qu’un dossier implique un membre de la mouvance présidentielle de Macky Sall ».

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.