fbpx

Le procureur requiert 6 mois ferme contre Guy Marius Sagna

Le procureur requiert 6 mois ferme contre Guy Marius Sagna

Poursuivi pour les délits de diffusion de fausses nouvelles et de jeter le discrédit sur une institution, l’activiste Guy Marius Sagna pourrait être condamné à une peine ferme de prison ce jeudi.

Le procureur a requiert 2 ans dont 6 mois de prison ferme contre le Coordinateur du mouvement Frapp France Dégage, arrêté la semaine dernière à Koukane suite à un post Facebook titré : « Nouvelle Devise de la Gendarmerie nationale: Déshonneur et Parti à la place de Honneur et Patrie ».

Il dément avoir gardé le silence devant les enquêteurs. L’activiste pense qu’il y a des manigances sur son dossier. « J’ai écouté et j’ai répondu à ses questions mais ils ne m’ont pas posé 8 questions comme c’est mentionné sur le PV », rectifie l’activiste.
Il poursuit :  » J’ai pas été arrêté parce que j’ai fait un post sur facebook mais plutôt parce que je suis un activiste, j’ai des engagements et on avait même des programmes qui sont très sensibles et c’est ce que voulait empêcher le gouvernement. Voilà pourquoi je suis ici mais pas à cause d’un post sur un réseau social. », s’est défendu l’activiste à la barre.

Après avoir assumé l’entièreté du texte publié sur sa page Facebook, Guy Marius Sagna qui comparaît ce jeudi devant le tribunal des Flagrants délits ne reconnait toutefois pas les faits qui lui sont reproché. À la barre, l’activiste a affirmé qu’il n’a eu pas l’intention de jeter du discrédit sur une institution. Mais qu’il a juste voulu attirer l’attention de la gendarmerie.

La représentante du procureur a tranché, rappelant les propos de Guy Marius Sagna sur son post Facebook. Elle s’explique et estime que le prévenu est coupable de faits qui lui sont reprochés.

De ce fait, elle demande que Guy Marius Sagna soit reconnu coupable et condamné à une peine de 2 ans dont 6 mois ferme et une amende de 200 mille francs CFA.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.