fbpx

Guinée : au moins 8 éléments de la garde présidentielle tués par la junte militaire

Guinée : au moins 8 éléments de la garde présidentielle tués par la junte militaire

Au moins huit bataillon autonome de la sécurité présidentielle (BASP) ont été tués par les hommes du colonel Mamady Doumbouya.

Dans la journée du dimanche 5 septembre 2021, les forces spéciales regroupées au sein du comité national pour le redressement et le développement (CNRD) dirigées par le colonel Mamady Doumbouya, ont renversé le régime d’Alpha Condé décrié depuis le double référendum/législative et la présidentielle du 18 octobre dernier.

Pour l’instant la rédaction n’est pas à mesure de dire avec exactitude le nombre de morts pendant les hostilités. Cependant, lors des échanges des tirs entre les forces loyalistes sous le label du bataillon autonome de la sécurité présidentielle (BASP) et celles spéciales, apparement mieux équipées et entraînées, il peut affirmer que 8 jeunes militaires des premières ont succombé de leurs blessures, a-t-on appris de sources militaires. Il s’agit de :

1- Adjudant-chef Sekou Camara

2- Adjudant Youssouf Aina Camara

3- Lieutenant Antoine Malano

4- Nicholas Lamine Y.

5- Adjudant Mohamed Lamine Camara.

6- Adjudant Abdoualye Bebeto Camara.

7- S. Doumbouya.

8- Abdoulaye Baldé.

La minute de silence observée à la mémoire des victimes du coup d’Etat lors de la brève allocution du président de la junte militaire devant les anciens dignitaires du pays, à Conakry confirme les cas de morts.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.