Chavirement d’une pirogue à Ouakam : Le bilan du gouvernement

Chavirement d’une pirogue à Ouakam : Le bilan du gouvernement
Senegalese rescue personnel carry a body on the beach of Ouakam, in Dakar on July 24, 2023 after a boat capsized off the coast of Dakar. At least 14 people died after their wooden boat capsized off the Senegalese capital Dakar, a district deputy mayor told AFP on July 24, 2023. (Photo by SEYLLOU / AFP)

 

 

Au lendemain du chavirement d’une pirogue de migrants au large de Ouakam, le gouvernement a fait face à la presse pour se prononcer sur la question. Abdou Karim Fofana, ministre et porte-parole du gouvernement a démenti l’information selon laquelle 18 corps sans vie ont été repêchés par les sapeurs-pompiers.

« Il s’agit de 16 corps sans vie et 3 rescapés. 15 ont été dénombrés, hier lundi, et ce mardi matin, un autre corps a été repêché près de Ouakam », a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

Par ailleurs, il a battu en brèche les témoignages selon lesquels la pirogue de migrants a été heurté par une vedette de la marine nationale. « Cette information n’est pas avérée. La preuve ? Une vedette ne peut pas accéder au lieu du chavirement. Pour y accéder il faut des canoës en pneumatique. C’est des erreurs ou des témoignages qui ont induit certains médias en erreur », a soutenu Abdou Karim Fofana selon qui, toutes les dispositions seront prises par le gouvernement pour apporter aide et assistance aux familles des victimes.

S’agissant de la situation des migrants sénégalais présents au Maroc plus exactement à Dahla, il a informé qu’ils seront rapatriés ce vendredi par voie terrestre sans aucune forme de répression. « Une délégation du gouvernement effectue actuellement une mission à Dahla pour évaluer la situation des migrants. Ils sont au nombre de 478 et seront rapatriés par voie terrestre. Ces derniers seront assistés par le gouvernement. Par ailleurs, 50 d’entre-eux vont prendre l’avion à cause de leur état de santé. Ils vont prendre l’avion de l’armée sénégalaise », a-t-il dit.

Face à la presse toujours, il a également démenti l’information faisant état de 300 migrants décédés lors d’un chavirement. Concernant les causes de ce phénomène, le porte-parole du gouvernement, Abdou Karim Fofana parle en plus des raisons économiques et climatiques, des causes sociales.

Ces chiffres sont différents de ceux donnés par les soldats du feu.

« On a dénombré au total 17 victimes, donc quinze corps sans vie et deux rescapés », a déclaré à la presse Martial Ndione, commandant du groupement des sapeurs-pompiers de Dakar : « Aux environs de 3 h 30, on nous a alertés pour un chavirement de pirogue au large de Ouakam. Immédiatement, on a dépêché sur les lieux deux équipes de plongeurs, quatre ambulances et on a démarré les opérations. »

Sur les lieux du drame lundi, le ministre de l’intérieur avait révélé les premiers éléments de l’enquête, face à la presse : «Les premiers renseignements font état de la provenance de la pirogue à partir de Thiaroye, en ayant fait escale à Yarakh. Nous vous promettons que les organisateurs seront vigoureuse ment traqués et punis selon la loi», disait Antoine Félixe Diome.

Il ajoute cependant, qu’il faudra attendre les auditions, les recoupements ainsi que l’exploitation de toutes les données pour avoir une certitude sur la provenance de la pirogue et les circonstances dans lesquelles celle-ci a chaviré.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire