fbpx

« À ce rythme, la prise en charge va être très compliquée » (Abdoulaye D. Sarr)

« À ce rythme, la prise en charge va être très compliquée » (Abdoulaye D. Sarr)

Le ministre de la santé et de l’action sociale était en visite au Centre de traitement épidémiologique de l’hôpital Aristide de Dantec, et a insisté encore sur le comportement citoyen face au variant Delta. Avec la recrudescence des cas et surtout, ceux en réanimation, Abdoulaye Diouf Sarr invite à la vigilance pour que les CTE ne soient pas débordés.

« Il faut penser aux personnels de santé, mais également à la prise en charge des cas de Covid-19. Mais au rythme auquel nous assistons, nous risquons de bloquer le fonctionnement des centres techniques de traitement », avertit le ministre de la santé.

C’est un appel à la prise de conscience des enjeux sanitaires surtout à la veille de cette fête de Tabaski, que le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a voulu lancer aux Sénégalais pour éviter la propagation du virus dans certaines parties du pays. « Il est plus prudent de rester chez soi, pour ne pas être un facteur de propagation », a t-il ajouté.

Sur la question de la prise en charge, le ministre de la santé rappelle que toutes les structures sanitaires devant disposer d’oxygène ont déjà été alimentées. « L’oxygène est disponible. Mais il faut que je vous rappele que le président avait décidé depuis longtemps de renforcer le dispositif de ravitaillement en oxygène. C’est pourquoi 33 générateurs d’oxygène sont en cours.

Les premiers seront reçus au début du mois d’août et le reste au fur et à mesure jusqu’à ce que toutes les structures sur le territoire national soient alimentées », précise Diouf Sarr.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.