fbpx

Situation à Soudan : plus de 80 blessés et au moins cinq morts après des tirs « à balles réelles » sur des protestataires devant les quartiers généraux de l’armée ce lundi matin

Situation à Soudan : plus de 80 blessés et au moins cinq morts après des tirs « à balles réelles » sur des protestataires devant les quartiers généraux de l’armée ce lundi matin

Des hommes armés ont arrêté, tôt ce lundi 25 octobre au matin, plusieurs dirigeants soudanais, dont le Premier ministre, après des semaines de tensions entre les autorités militaires et civiles de transition.

Le bilan est sanglant : plus de 80 blessés et au moins cinq morts par des tirs de l’armée dans la capitale, annonce un syndicat de médecins pro-démocratie.

À l’annonce des arrestations, des manifestants se sont spontanément installés dans les rues de Khartoum pour protester, ils ont brûlé des pneus, coupé des routes et des ponts alors que la ville connaît un déploiement militaire renforcé. « Nous n’accepterons pas de régime militaire et nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour la transition démocratique », a juré un des manifestants à l’AFP.

L’Internet a été coupé selon des journalistes de l’AFP

La plupart des ministres et les membres civils du Conseil de transition ont été arrêtés annonce le ministère de l’Information. Ces arrestations ont eu lieu à moins d’un mois de la date prévue de transmission du pouvoir des militaires aux civils.

Des forces armées détiennent dans un lieu non identifié le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, qui a été arrêté après avoir refusé de soutenir un « coup d’État », a rapporté le ministère de l’Information dans un communiqué.

Les États-Unis se disent « inquiets » à la suite d’annonces de prise de pouvoir par des militaires. L’émissaire Jeffrey Feltman prévient que « tout changement du gouvernement de transition mettait en danger l’aide américaine ».

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a fait part sur Twitter de la grande préoccupation de l’Union européenne concernant l’évolution de la situation au Soudan

Le général soudanais Abdel Fattah al-Burhan a annoncé la dissolution des autorités de transition et a décrété l’état d’urgence. Tôt ce matin, l’armée soudanaise avait arrêté plusieurs dirigeants civils de la transition dont le Premier ministre Abdallah Hamdok.

Depuis l’aube, de nombreux manifestants sont dans les rues de Khartoum alors que les syndicats appellent à la désobéissance civile. L’armée a tiré « à balles réelles » sur des protestataires devant les quartiers généraux de l’armée en fin de matinée.

Khadim Diakhate

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.